Industrie, emploi, service public... quel rôle de l’état

, par  pamillet , popularité : 5%

Les communistes de Vénissieux ont organisé une première rencontre sur un des enjeux de leur prochain congrès, l’emploi, avec au coeur la question de la place de l’industrie, place historique dans une ville ou l’activité industrielle reste importante, malgré toutes les restructurations, et enjeu d’un débat politique dans lequel toutes les forces politiques tiennent désormais le "discours de la réindustrialisation"...

Rencontre réussie grâce aux quatre invités et aux nombreux intervenants venus principalement des entreprises locales, avec bien sûr plusieurs cheminots, en pleine préparation de leur bataille du rail...

La rencontre aurait mérité une journée entière, elle ne s’est conclue qu’à près de 14h autour du verre de l’amitié. Un compte-rendu écrit sera publié prochainement, et sera transmis comme contribution pour le congrès, mais les vidéos des interventions des invités sont disponibles

Introduction de Serge Truscello

Secrétaire de section PCF Vénissieux et ancien délégué syndical CGT de l’usine Bosch diesel, dont tout le monde connait les restructurations successives exemplaires du discours patronal sur l’effort demandé aux salariés et qui se terminent toujours pas les pertes d’emplois...

Intervention de Marie-Noelle Lekouara,

déléguée syndicale CGT du groupe ALTRAN, un de ces groupes de "services" nés de la réorganisation des grandes entreprises autour de l’externalisation, mais dont les 90% de cadres, le plus souvent ingénieurs, travaillent au service de grandes entreprises indusrtielles, sans bénéficier bien sûr de leurs conventions collectives...

Intervention de Philippe Bertannier

directeur d’entreprise, et économiste communiste, [1]. Il brossera un tableau détaillé des restructurations de l’économie française dans la mondialisation, montrant qu’il y a bien sûr destruction, mais au service des stratégies des capitaux français dans la concurrence mondiale, différenciée selon les secteurs. Il introduira la question de la propriété qu’il reprendra en conclusion.

Intervention de Laurent Brun

secrétaire général de la CGT cheminot, et qui placera justement l’attaque actuelle contre la SCNF dans cette logique de restructuration des capitalistes français qui s’appuie notamment sur le démontage des grands services publics construits dans les trente glorieuses... Il rappellera que la SNCF était encore dans les années 80 un exemple mondial de régularité et que ce sont les gestions préparant et organisant la déréglementation et l’ouverture au privé qui ont créé cette situation dégradée dont le gouvernement prend prétexte.

Les conclusions des intervenants sont désormais publiées
Un compte-rendu écrit arrive...

[1qui fut pendant un mandat, conseiller municipal de Vénissieux

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation