Journal : Fiers d’être Communistes

Nr 1, mars 2007
Mars 2007

Sommaire :

  • Edito
  • Campagne électorale
  • recomposition politique
  • Airbus
  • Chimie
  • La sécu-sécuritaire
  • Anti-libéral
  • International : Viva la revolucion !

édito


Présidentielles 2007 : Ouvrir une véritable alternative au capitalisme !!

AINSI notre peuple qui s’est très majoritairement prononcé pour le NON à la Constitution Européenne s’apprêterait à voter sans détour pour trois dirigeants de forces politiques qui ont soutenu le OUI en la personne de Bayrou, Royal ou Sarkozy…de quoi se taper la tête contre les murs ! Et seul le fasciste Le Pen pourrait venir les déranger…

Marie-George Buffet s’est déclarée candidate de la gauche anti libérale, et il n’y aurait donc pas de candidat officiel du PCF. Faut-il se résigner à une situation qui ne peut se traduire que par le pire pour…

… la suite dans le journal.


politique


Campagne électorale : Point de vue communiste

La campagne pour les élections présidentielles apporte un éclairage intéressant sur ce qu’est “ la crise du politique †. Car il est aisé de voir à quel point ce n’est pas le politique qui s’absente mais bien plutôt les outils qui permettent de produire sur lui le travail du changement qui manque. C’est pourquoi notre problème ne réside pas à faire “ changer la donne †mais bien plutôt de retrouver notre lucidité sur le poker menteur que les spécialistes de l’arnaque politique veulent nous faire accepter. Notre problème c’est de savoir refuser ce jeu-là . Il faut briser les illusions traditionnelles, dénoncer l’électoralisme qui réduit les citoyens à être des intermittents du scrutin, ou des joueurs manipulés qui se font plumer à chaque tour de table.

Il faut refuser de s’asseoir pour ce “grand jeu†auquel nous conviennent des médias propriétés de la classe dominante qui en fixe les règles et nous contraignent à aller sur leur terrain. Il faut avant tout retrouver les notres et d’abord notre identité de communiste, nous rappeler d’où viennent et à quoi servent les instruments qu’on nous demande d’utiliser. “ Les idées dominantes d’une époque n’ont jamais été que les idées de la classe dominante †nous indiquait le manifeste du parti communiste.

… la suite dans le journal.


Recomposition politique

En novembre dernier, a eu lieu une élection municipale partielle à Istres, plus grosse ville des Bouches-du-Rhône dirigée par le PS. Passons sur l’historique peu glorieux qui a abouti à cette élection… Ce qui est étonnant, c’est que personne n’ait mis l’accent sur les connexions politiques qui ont accompagné cet évènement. Et pourtant elles pourraient bien préfigurer les futures recompositions des forces politiques franà§aises.

Tout d’abord, faisons le tour des listes en présence : une liste PS officielle imposée par la fédération, une liste “union de la gauche†dirigée par des membres dissidents du PS auxquels s’étaient joints des membres du PCF (notamment les 2 élus sortants) et de la LCR, une liste “antilibérale†initiée par le PCF et soutenue par la très « refondatrice » fédération des Bouches-du-Rhône, une liste UMP et une liste UDF. Il reste à souligner que les maires PCF d’Arles et de Martigues, plus soucieux de leur place, soutenaient la liste officielle du PS, cédant aux menaces de la direction de ce parti. Après une participation de 63,3 %, la liste…

… la suite dans le journal.


Vous avez dit « antilibéral » ?

(suite du précédent numéro)

Nous le savions déjà  : être « antilibéral » ne signifie pas lutter contre le capitalisme mais prétendre réguler ses excès. Dans notre précédent numéro, nous avions précisé que les forces sociales qui soustendent les fameux collectifs ne s’engageraient jamais dans un programme de rupture avec le capitalisme. Et bien cette analyse nous a été confirmée par Michel Onfray, soi-disant philosophe, haineusement anti-communiste, membre des collectifs « antilibéraux » et accessoirement soutien de Bové. Dans une interview au Nouvel Observateur du 25 janvier dernier, il déclare : “le capitalisme est un mode de production des richesses par la propriété privée et le libéralisme, une modalité de leur répartition par le marché libre. On peut donc être, ce qui est mon cas, antilibéral et défenseur du capitalisme†.

Cela va toujours mieux lorsque ce sont les « antilibéraux » qui le disent…


Luttes…

Il y a 20 ans, AIRBUS n’était pas une entreprise leader mondial. Elle n’était pas une entreprise “intégrée†au niveau européen, mais un groupement d’intérêt organisant la coopération d’entreprises nationales dont les actionnaires étaient principalement publics. Les états finanà§aient largement de grands projets de recherche et développement… L’Union Européenne ne s’en était pas encore occupée !

Ce n’était pourtant pas une entreprise “socialiste†. Elle exploitait le travail souvent qualifié de milliers de salariés. Mais les profits étaient très largement réinvestis et ont permis un réel développement. Cette entreprise a connu de grand succès, a pu concurrencer le leader mondial, elle est devenue alléchante…

Après Maastricht, les dirigeants Franà§ais et Européens se sont occupés d’AIRBUS. Le gouvernement JOSPIN a privatisé EADS. Avec les autres dirigeants européens, ils ont décidé de créer une société anonyme, de la privatiser, de centraliser les outils de gestion et de décision. La règle du retour sur investissement compatible avec les exigences du capital financier s’est imposée directement. Les états se sont déclarés incompétents et les actionnaires privés qui étaient censés prendre le relais ont commencé à jouer au Monopoly…

… la suite dans le journal.


Pourquoi la chimie est-elle décapitée ?

Agissons et votons communiste les 22 avril et le 10 juin pour l’avenir de l’emploi dans la chimie.

Le groupe américain HUNTSMAN achète CIBA, spécialiste dans la chimie du textile (colorants) une des usines les plus modernes du monde dans sa spécialité, “sitôt achetée, sitôt fermée “. RHODIA SILICONES, cédée au groupe chinois BLUE STAR objectif non avoué : délocalisation en Chine. Cette semaine on apprend la fermeture prochaine du site de RHODIA au péage de Roussillon. Ces deux dernières années, il y a une accélération des restructurations, des plans de licenciements et fermetures qui ont des conséquences sur les salariés, leurs familles, l’avenir de leurs enfants et bien sûr, sur les collectivités locales. …

… la suite dans le journal.

La Sécu sécuritaire

La carte Vitale n°2 se met en place petit à  petit. L’opération a commencé en Bretagne depuis novembre 2006 et se terminera quatre ans plus tard. Elle coûtera 160 millions d’euros dont 35 pour l’édition de la photo : tiens, on croyait qu’il n’y avait plus un sou à la Sécu… Etait-il nécessaire d’éditer la photo de l’assuré social sur la carte ? Etait-ce nécessaire de multiplier par 8 la capacité mémoire de la nouvelle carte (passage de 4 à 32 kilooctets) ? En effet, il est actuellement prévu que la carte contienne peu d’informations, à savoir : le nom du médecin traitant, les droits complémentaires d’assurance et une éventuelle volonté de dons d’organes. En réalité, ces données peuvent très bien être stockées sur l’ancienne carte dont la capacité permet également de stocker les clefs d’accès au futur dossier médical personnel.

Dans l’idéologie développée par le pouvoir en place, cette carte Vitale avec photo, dont le lancement a été très médiatisé, doit servir à lutter contre les fraudeurs, …

… la suite dans le journal.


International…

Hamid a obtenu le statut de réfugié politique !

Une mobilisation militante qu’il ne faut surtout pas passer sous silence. En février dernier, Hamid R. Saiidian que vous connaissez tous et que vous avez soutenu, sous différentes formes, était convoqué pour un deuxième recours à la commission des recours des réfugiés. La défense s’est basée sur les mêmes éléments du dossier que la précédente commission. Un élément était nouveau pourtant. La mobilisation des citoyens : 1845 signatures, l’implication des syndicats, des associations, des collectifs, des soutiens des anonymes et des personnalités, des artistes, des politiques. Articles dans la presse, émissions- radio. Et en plus la collecte d’argent, qui a couvert les frais de sa défense.

Oui, des fois il y a des luttes qui aboutissent ! Un grand MERCI à vous tous !


Viva la revolucion !

Après l’implosion de l’URSS et des démocraties populaires dans l’Est européen et que la Chine ou le VietNam aient opté pour l’économie de marché, l’Amérique latine reprend le flambeau de la Révolution. Le Vénézuela de Chavez avec la révolution bolivarienne et l’appui du peuple, pays où la nationalisation du pétrole sert l’intérêt des couches populaires à nouveau, on parle d’un socialisme pour le 21e siécle. La Bolivie où un gouvernement de gauche avec Evo Morales n’hésite pas, là aussi, à  nationaliser le pétrole.

D’autres pays ont aussi basculé à gauche comme le Brésil, l’Equateur, le Chili avec plus ou moins de radicalité. De grandes luttes voient le jour comme en Argentine et au Mexique. Tous ces processus historiques sont le fait des peuples en marche. L’impérialisme étasunien s’embourbe dans ses agressions au Moyen orient.

Et Cuba socialiste est toujours debout ! Malgré le blocus économique du fait de la politique étasunienne, l’arrêt brutal des échanges commerciaux avec les pays du Comecom et aussi ses propres erreurs, Cuba est toujours révolutionnaire avec son avant garde le PCC.

… la suite dans le journal.



Ont participé à la redaction de ce journal :

Pascal Brula, Marie-Christine Burricand, Didier Mazanon, Pierre-Alain Millet, Eleni & Philippe Baot, Alain Picard, Gilbert Rémond, Christian Serve, Serge Trucello.