L’impact du COVID-19 sur le chômage à Vénissieux

, par  Samuel BAHSANE , popularité : 17%

Alors que la situation socio-économique commençait à s’améliorer à Vénissieux suite à une conjoncture favorable, les deux semaines de confinement du mois de mars ont replongé la ville dans des difficultés socio économique énormes. Le lundi 27 mars Pôle emploi a publié les chiffres du chômage pour le 1er trimestre 2020 et voici ce qui en ressort :

Quelques indicateurs sur le chômage à Vénissieux suite à l’impact de la crise sanitaire, le COVID-19

La crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID‐19 a produit des effets sur la demande d’emploi trimestrielle à Vénissieux comme partout en Auvergne-Rhône-Alpes et ils se sont concentrés sur la deuxième quinzaine de mars.

Ainsi,
- 5 920 personnes sont inscrites sur les liste de Pôle emploi, en catégorie A (demandeurs d’emploi inscrits et sans emploi, aucun, au cours de la période de référence). C’est une hausse de + 4 % par rapport au mois de février et +3,5 % par rapport au 31 décembre 2019.
- 1 230 personnes sont inscrites en catégorie B (demandeurs d’emploi inscrits en activité réduite courte de moins de 78 heures au cours du mois). C’est une hausse de + 30 % par rapport au mois de février et une hausse de +25,7 % par rapport à décembre 2019.
- On observe une bascule des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie C. 1 586 personnes sont en activité réduite longue (+ de 78 heures au cours du mois), soit une baisse de -17 % par rapport au mois de février et -22,6 % par rapport à décembre 2019.

Au total, l’examen des chiffres du seul mois de mars montre que l’atonie de l’activité économique a accentué le maintien des demandeurs d’emploi au chômage, réduit le volume d’heures des personnes travaillant plus de 78h (cat. C), générant leur « bascule » vers la catégorie B (moins de 78 h), et découragé les inactifs à chercher un emploi. Par ailleurs et surtout une grande partie des contrats en CDD et en intérim, n’ont pas été renouvelés.

Au niveau national, la richesse se contracte de -5,8 % pour le premier trimestre 2020, 13 millions de français se trouvent au chômage partiel et un quart de million de femmes et des hommes de plus se trouve sans-emploi, et qui plus est, sont des précaires, des CDD et des intérimaires non renouvelés, ajoutés aux demandeurs d’emploi présents sur les listes de Pôle emploi, qui auraient pu trouver un emploi ou une formation au courant du mois de mars.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

ThèmesTous les tags

23/23
16/23