La rénovation urbaine au Couloud et à Pyramide Transformer la ville et ses quartiers pour une meilleure qualité de vie

, par  communistes , popularité : 3%

Tract distribué ce 18 juillet dans les quartiers du couloud et de pyramide.

A télécharger...

Tract du 18 Juillet sur la rénovation urbaine au couloud

Depuis plusieurs semaines, entre inquiétudes et espoirs, vous entendez parler du projet de rénovation urbaine dans nos quartiers du couloud et de pyramide. Les communistes de Vénissieux apportent leur avis au débat.

Face aux difficultés de vie de certains quartiers qui stigmatisaient leurs habitants, une loi de 2003 décide un effort sans précédent de transformation pour les quartiers les plus fragiles, sur les logements, les équipements publics et aménagements urbains. Cet effort est piloté par une agence nationale, l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine ou ANRU.

A Vénissieux ce programme concerne les Minguettes et Max Barel.

C’était une première victoire des habitants et des élus !

Dans toutes les banlieues, et notamment dans les villes communistes, les habitants et les élus réclamaient depuis longtemps des moyens pour leur commune et quartiers. Cette loi était une première réponse pour réduire les inégalités en donnant des moyens supplémentaires à des quartiers très touchés par le chômage, les faibles revenus, la précarité économique et sociale. Il fallait aussi réparer l’urbanisation à marche forcée des années 60 qui voulait assurer à tous un toit mais négligeait les infrastructures, les équipements et espaces publics pourtant nécessaires à une vie urbaine de qualité.

La rénovation urbaine, c’est en quelque sorte, donner plus là où il y avait eu moins.

Elle a permis la réalisation de projets utiles, même si l’urgence reste pour nous l’emploi, la hausse des salaires, des retraites et pensions, des minima sociaux, tout ce que ce gouvernement des riches refuse !

Une chance et un combat !

La rénovation urbaine est une chance autant qu’un combat !

Plusieurs quartiers de Vénissieux en ont déjà bénéficié : Amstrong, le Cerisier et Vénissy. Les projets suscitent toujours des discussions et des craintes. Mais une fois terminés, beaucoup d’habitants sont satisfaits. Les nouvelles voies de circulation, espaces publics, immeubles neufs font les quartiers plus agréables, les ouvrent sur la ville. Qui regrette l’ancien Vénissy alors que des commerces utiles et attractifs se sont installés ? Sur le quartier Amstrong, la fréquentation de l’esplanade Jean Cagne et du mail piétonnier avec ses espaces de jeux pour enfants témoigne du plus pour les habitants.

Mais la Rénovation urbaine est aussi un combat, parce qu’il ne s’agit pas de céder aux modes et diktats des concepteurs mais bien de répondre aux besoins des habitants dans la réalité de la vie en prenant en compte toutes les questions, urbaines et sociales.

Pour les communistes, deux priorités : les services publics et le logement social.

Des services publics sont indispensables pour qu’un quartier vive mieux. C’est une volonté forte du maire et de la majorité municipale qui s’illustre par la reconstruction de l’école de Musique, l’agrandissement du Cinéma Gérard Philippe, la reconstruction du lycées Jacques Brel aux Minguettes ainsi que l’arrivée de la ligne T4 dans les quartiers jusqu’à l’Hôpital des Portes du Sud. La réhabilitation lourde du collège Triolet, la construction d’une cantine au collège Michelet, l’annonce d’un nouveau collège commun à Saint Fons et Vénissieux sont des victoires pour les habitants

Nous défendons avec nos élus la reconstruction à Vénissieux de chaque logement détruit. Nous nous battons aussi pour accueillir des copropriétés accessibles au plus grand nombre pour répondre aux demandes de toutes les familles.

Nous combattons la décision de l’État et de la Métropole d’interdire toute reconstruction de logement social à Vénissieux sous prétexte qu’il y en aurait trop. Trop pour qui ? Pas pour les 4000 habitants qui attendent un logement social ou qui en cherchent un plus accessible ou plus récent en restant dans des quartiers rénovés très bien desservis par les transports en commun.

Quel projet pour le Couloud ?

Nos quartiers ont besoin de transformation. Le centre commercial est très dégradé, encore plus avec l’incendie qui l’a marqué. Les rues, parkings et voies d’accès aux immeubles aussi. Dans les quartiers, les circulations piétonnes se font au milieu des voitures. Depuis des années, les habitants se plaignent à juste raison de l’insécurité routière, des points de trafics, du manque d’entretien notamment des espaces de la métropole (rue sans nom, parking komarov, espace entre grandes terres et soyouz).

Le financement de la rénovation urbaine est donc une chance pour le couloud !

Mais le plus important est pour nous la réhabilitation des logements. Elle est engagée pour la SACOVIV mais elle doit aussi concerner les trois tours Komarov. Nous demandons au côté de l’équipe municipale une rénovation exemplaire de ces bâtiments utiles, offrant des surfaces habitables appréciables.

Nous soutenons l’implantation d’un équipement public polyvalent accueillant la bibliothèque, une salle de réunion, le local du Conseil de quartier, l’équipement polyvalent jeune, implantation qui pourrait permettre que le parking Komarov soit enfin rénové par la Métropole qui en est propriétaire.

L’idée d’un nouvelle voie de circulation dans le quartier a concentré les inquiétudes. En fait, elle n’est nouvelle que sur la liaison avec Cachin, pour le reste, elle remplace la « rue sans nom » non reconnue comme voirie publique à part entière. En requalifiant cet espace, elle organisera un meilleur accès aux différents immeubles et aux quartiers alentours tout en faisant la part belle aux piétons et aux espaces verts. Nous demandons de profiter de ce projet pour améliorer la sécurité sur les rues Komarov et Martyrs de la Résistance.

La construction de cette rue oblige à détruire deux allées de la Sacoviv. Les locataires doivent être relogés selon leurs aspirations. Les logements perdus doivent être reconstitués. La métropole veut le faire en dehors de Vénissieux, mais n’abandonnons pas la bataille ! Pourquoi pas des logements sociaux neufs sur le quartier, il y a la place !

Pour nous, contrairement à ce que disent certains, ce projet est une chance d’améliorer notre quartier. Et le projet n’est pas bouclé, il démarre. Il va comporter de nombreuses phases de concertation qui seront l’occasion d’adapter ou de modifier le projet imaginé par les urbanistes…

Allez voir vous-mêmes le projet pour ne pas dépendre des rumeurs et vous faire votre propre opinion. Quelques opposants systématiques font monter la pression contre ces projets pour des intérêts qui ne sont pas ceux des habitants.

Nous vous appelons à prendre la parole pour défendre le renouveau de notre quartier, obtenir les financements publics nécessaires à des projets utiles à tous et à l’avenir de nos quartiers.

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation