Le Parti communiste franà§ais est à la croisée des chemins.

Décembre 2005

Altercommunistes, l’urgence d’une autre orientation du PCF pour reconstruire un (autre) communisme du XXIe siècle et ouvrir une autre perspective politique que « l’altercapitalisme »

Soit il poursuit son redressement sur la voie ouverte aux élections régionales de 2004 et pendant la bataille du référendum, soit il replonge dans une politique d’union au sommet, désastreuse comme en 1997.

Au 32e congrès, deux textes alternatifs ont recueilli 45 % des voix des adhérents du PCF.

Il s’agissait alors de contester de manière radicale la mutation réformiste engagée au congrès de Martigues, en 2000. Ce 32e congrès s’est tenu sous le choc du désastre de l’élection présidentielle de 2002.

Trois ans plus tard, le Parti communiste franà§ais n’a pas encore tiré tous les enseignements de la période 1997-2002 et de sa participation au gouvernement Jospin

Il est tiraillé entre deux directions opposées :

  • Poursuivre son glissement, son enfermement politique et institutionnel qui l’éloigne de la lutte des classes et des milieux populaires, qui le condamnent à vivre perpétuellement à la remorque du Parti socialiste et qui lui font perdre, peu à peu, sa crédibilité, son identité révolutionnaire.
  • Se ressaisir sur sa base contestataire, son ancrage populaire, son engagement dans le combat de classe et l’affirmation de son identité, sur sa capacité à rassembler dans les combats quotidiens comme à plus long terme.

Ce site est ouvert pour aider à la rencontre et la mobilisation pour un 33e congrès de rupture, et au-delà pour la reconstruction d’un parti communiste utile au monde du travail.