Vénissieux, des communistes mobilisés pour le manifeste du parti communiste du 21ème siècle ! 15ème conférence de section de Vénissieux du PCF

, par  pamillet , popularité : 8%

Pour la première fois depuis des décennies, le texte de base commune choisi par les communistes de Vénissieux a été choisi au niveau national et est devenu la base commune de discussion de tous les communistes préparant leur 38ème congrès.

C’est un évènement politique national, et les médias ont bien sûr cherché des conflits de personne, opposant tel ou tel dirigeant. Ils ne voient pas que l’évènement était dans la volonté exprimée par de très nombreux communistes d’une autre orientation politique que celle portée depuis des années par Robert Hue, puis Marie-Georges Buffet, puis Pierre Laurent, qui n’a pas voulu, ou n’a pas su s’en dégager.

Les communistes ont montré une grande maturité, une détermination à faire vivre leur parti malgré les difficultés et les échecs, malgré la dépolitisation profonde de notre peuple, malgré le rapport de forces en faveur du capitalisme et de toutes les droites, de Macron à Le Pen...

C’est aussi bien sûr un évènement local qui a conduit à une forte mobilisation des militants de Vénissieux pour leur conférence de section, 71 participants, de 53 à 63 présents selon les séances, en net progrès sur les conférences précédentes depuis 20 ans !

Il y avait notamment beaucoup de militants expérimentés, qui depuis des années voient avec douleur leur parti rompre avec son histoire, chercher sa survie électorale dans des accords à géométrie variable, avec le parti socialiste ou avec Jean-Luc Mélenchon, mais perdant d’année en année toute visibiité populaire.

Cette mobilisation ne règle évidemment pas les problèmes du PCF, ni à Vénissieux, ni au niveau national, tout reste à faire, construire une large majorité de communistes pour cette réorientation, ce sera l’objet principal du congrès national, affirmer de nouveau un point de vue communiste portant l’exigence de changement de société, de rupture avec le capitalisme. Et comme le dit notre camarade marseillaise Danielle Bleitrach

Les communistes sont peut-être effacés du paysage politique, tel qu’il prétend s’imposer aux Français, mais vu son pourrissement c’est peut-être leur chance s’ils savent reconstruire le parti ce qui ne sera pas une mince affaire. A écouter les Marseillais, leur colère, je me dis qu’effectivement notre « effacement’ de ce paysage là est peut-être un atout si nous savons ré-apparaître pour ce que nous sommes… Il n’y a que nous parce que même le Front national ne peut pas récupérer tant il est déconsidéré, déchiré par les luttes intestine…

Nous n’avons pas à Vénissieux les situations extrêmes du logement indigne de Marseille, mais la plus grosse différence, c’est que les urgences sociales dans la ville trouvent la solidarité du maire et de son équipe, pour le logement comme pour la santé ou le cadre de vie ! A Marseille, le maire envoie les CRS contre les pauvres qui protestent ! A Vénissieux, le maire va manifester avec eux au tribunal !

Mais la crise sociale et politique est partout en France, à Vénissieux aussi, et nous savons à quel point la grande majorité de nos voisins sont plus que méfiants de toutes les institutions, de toutes les organisations nationales, politiques, syndicales et même associatives.

Notre conférence de section a été une belle contribution à la réussite du 38eme congrès, et ce congrès peut nous aider à faire entendre dans notre peuple que le parti communiste est de retour, un parti en dehors du système économique et politique, un parti de combat contre toutes les injustices, un parti qui se construit par l’engagement militant et donc qu’i faut renforcer !

La première séance, le vendredi soir, avec 63 participants, a porté sur la situation politique et les enjeux du congrès, avec un rapport du secrétaire de section, Serge Truscello. Une longue discussion qui a abordé la situation sociale difficile, le fascisme au brésil, les mobilisations encours sur l’augmentation des carburants et l’instrumentalisation par l’extrême-droit, les raisons de la victoire de Macron, la situation du monde, la situation de la ville avec notamment l’enjeu du statut et des contradictions ressenties entre la gestion de la ville et nos positions de défense du service public...

La deuxième séance,le samedi matin, avec 53 participants a porté sur la situation dans la ville et les prochaines élections municipales et métropolitaines. Avec une introduction de Aurélien Scandolara combative et très illustrée de son expérience de terrain aux minguettes et dans la jeunesse, ladiscussion a été riche à l’image du lien entre les communistes et notre ville belle et rebelle. Les communistes sont déterminés à gagner comme en 2014 le rassemblement de toutes les forces de résistance à la macronie lyonnaise et à toutes les droites. Nous savons que la bataille pour faire tomber la plus grande ville communiste hors région parisienne sera encore plus violente, et que les préoccupations électoralistes lyonnaises peuvent peser sur les conditions de ce rassemblement, mais nous mènerons déterminés et unis cette bataille qui a commencé et nous proposerons aux Vénissians avec Michèle Picard un vote utile autant pour défendre notre ville et ses acquis que pour condamner les politiques antisociales du gouvernement et refuser les dérives d’extrême-droite.

La troisième séance, avec 57 participants le samedi de 11h jusqu’à 16h a permis un travail détaillé d’enrichissement du texte du manifeste, avec près de 50 amendements discutés, 31 amendements transmis à la conférence fédérale dont 27 votés par la conférence de section, et un transmis pour création d’une annexe programmatique au manifeste.

Le manifeste amendé a été adopté à l’unanimité (57 voix).

La conférence s’est poursuivie par la discussion sur l’organisation et la direction de section. Serge Truscello a annoncé son intention de permettre le renouvellement de la direction de section et annoncé que notre camarade Aurélien Scandolara avait accepté de prendre à terme cette responsabilité. Chacun a pu noté la contribution réelle d’aurélien aux discussions de la conférence et ses capacités d’organisation qui avaient fait merveille pour la délégation au 100ème anniversaire à Moscou en Novembre dernier. Il faut bien sûr créer les conditions de ce changement au niveau du collectif et du comité de section, et ce sera le travail de l’année qui vient.

Serge Truscello a rappelé aux communistes les aménagements en cours dans notre local "Gracchus Babeuf". Ce local réaménagé deviendra en début d’année un nouveau lieu politique et citoyen pour la ville avec un programme annuel de rencontres publiques et d’évènements pour contribuer au rassemblement populaire que nous voulons construire.

Enfin, la soirée s’est terminée par un hommage à nos anciens, qui étaient nombreux pour saluer notre histoire militante et notamment les écrits de Roger Bourdeleau, qui avait informé la section de sa décision d’arrêter son activité militante, mais qui avait depuis multiplié les contributions écrites. Nous les avons rassemblés dans un petit livret qui sera la base d’une publication prochaine.

Et bien sûr, nous avons chanté l’internationale !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation