Contribution au débat sur le logement ! CAFFE ATTAC à la Seyne sur mer : La contribution de Louis BLANC COM PCF 83500 !

, par  BARLO Christian , popularité : 2%

Cet article donne le point de vue personnel de M. Louis BLANC COM PCF 83500 au débat sur le logement organisé par ATTAC à la Seyne sur mer !

Site Internet :
www.seyne.pcf.fr
Adresse Internet :
laseynepcf@aliceadsl.fr

A la Seyne sur mer, mercredi 10 janvier 2007

Expéditeur : BLANC Louis
Rue voltaire CLOS ANNA
83500 La Seyne sur mer
TEL : 04 94 94 27 29

Aux responsables d’ ATTAC de la Seyne sur mer VAR

° Par les temps qui courent c’est une très bonne démarche de vous lancer dans une campagne de sensibilisation du logement à la Seyne sur mer en initiant l’appel aux forces politiques PCF, PS, LCR, syndicats CGT et FSU et associations concernées.

° Depuis l’avènement d’Arthur PAECHT aux affaires de la ville, il est rare de voir une association prendre une telle initiative d’ensemble. De mon point de vue, c’est encourageant, cela mériterait d’être souligné au-delà de nos forces.

° Cela va demander une meilleure connaissance ainsi qu’une analyse approfondie de la particularité de la situation seynoise.

° Il est bon de rappeler que grâce aux municipalités à direction communiste qui se sont succédées depuis la Libération, notre ville possède un des plus important parc social de la région PACA.

° Ceci dit et face à la politique ultra libérale de marchandisation du territoire communal d’Arthur PAECHT et sa majorité, rien ne garantit que ce parc social restera en tant que tel.

° Son développement ainsi que l’apport de l’avancement d’une véritable mixité sociale sont des priorités importantes à la Seyne.

° La Seyne justement où l’on ne construit pas, où l’on bétonne.
On défigure notre ville pour le plus grand bien et pour les profits des promoteurs et des constructeurs tous azimuts.

° Un système en cours au bord de l’implosion générale. La droite dissipe à sa façon l’enjeu de la rénovation urbaine des autres aspects de la ville à savoir :

1) Le renforcement indispensable des politiques sociales et éducatives.
2) Le maillage associatif.
3) Les droits à l’information et à la consultation.
4) Les droits aux conditions de vie et d’habitat pour tous.
5) Le droit à un environnement serein et propre.

° La droite est de moins en moins préoccupée d’améliorer les conditions de vie des habitants que de profiter des opportunités foncières et financières. Dans ce constat, le renouvellement s’avère à la Seyne sur mer un grand BLUFF.

° La convention signée avec l’A N R U ne change rien sur le fond, bien au contraire. De par sa logique financière l’A N R U pousse trop souvent à la démolition.

° Aujourd’hui il faut savoir que l’agence consacre près de 190 000 euros à démolir un logement quand il est possible avec 70 000 euros de l’agrandir et de le doter de commodités et de confort remarquables.

° Une question fondamentale se pose : « Pour faire la ville de demain, cela implique-t-il de détruire celle d’hier ?
Bien souvent ce ne sont pas des problèmes de bâti qui incitent les maires bailleurs sociaux et l’ANRU, mais bien un changement de la sociologie d’une partie de la ville.

° En détruisant les tours pour reconstruire des logements à caractère résidentiel, on fait disparaître des gens encombrants qui coûtent « cher » en équipements.

° De l’avis de beaucoup d’architectes le coût de la transformation d’une tour est trois fois moins cher qu’une démolition suivie d’une reconstruction classique.

° A la Seyne sur mer, on construit, mais à quel prix et pour qui ?

° L’équation qui consiste à dire que les gens vont devenir propriétaires avec de tous petits revenus est un leurre. Tous les primo-accédants ont dû avec la hausse des prix consentir un effort supplémentaire pour se loger. Dans le cas des ménages modestes cet effort se place à la limite du supportable et des sacrifices.

° La progression des loyers est de 4,6 % par an depuis 2000, soit largement le double du montant de l’inflation. L’endettement des ménages représente 44,7 % de la richesse produite en France.

° Autres faits, l’agence nationale de rénovation urbaine est en train de renverser les priorités !

° L’urbain est devenu la clé de la transformation alors que dans nos quartiers existe un fort taux de chômage et la demande de logements sociaux est toujours aussi forte.

° Nous sommes dans un système incroyable où les offices publics d’une manière générale sont obligés d’engager des assignations pour leur permettre de toucher l’argent de l’Etat alors que les gens ne peuvent plus payer.

° Une politique qui porte préjudice à la chaîne du logement et qui amène à mieux comprendre la situation immobilière avec ses sources de spéculations qui portent des coups sérieux au futur de l’Habitat et à ses conditions de vie.

° Il est grand temps de revoir tout ça, d’aller à la création d’un « service public de l’Habitat », de mutualiser les moyens !

° Un service qui pourrait être financé par la taxation de la spéculation foncière et immobilière.

° En espérant que cette contribution personnelle puisse alimenter favorablement votre débat, recevez encore une fois toute ma considération pour votre initiative dont notre ville a grand besoin.

M. BLANC Louis
Membre de la commission d’information et de communication
de la section PCF de la Seyne sur mer et St Mandrier

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

  • Avantages acquis

    Le député LR Guillaume Peltier dénonçait le 4 avril sur France Inter le statut des cheminots en (...)

  • Agenda militant mars 2018

    3 mars, 10h, rencontre "Industrie, Emploi, Service Public", Salle Labourbe (6 rue Jeanne (...)

  • Avec les communistes de Lyon

    La nuit de samedi à dimanche, le local du parti de la Croix Rousse montée de la grande cote, a (...)

  • Et la lutte continue....

    Une chanson soviétique des années 70 reprise lors des cérémonies du centième anniversaire de la (...)

Navigation