Ensemble pour faire reculer Macron ! Tract PCF Vénissieux pour les marchés les 1 et 2 Décembre

, par  pamillet , popularité : 8%

Tract diffusé sur les marchés de Vénissieux, très bon contact avec une colère toujours plus vive contre le gouvernement, le sentiment qu’une grande majorité du peuple fait face aux mêmes injustices sociales, et qu’il est légitime d’exprimer cette colère...

Et beaucoup d’habitants le dise de plus en plus clairement. Macron est responsable, il doit partir. Une dame pourtant très sérieuse disant même, il se prend pour Louis XVI, il finira comme lui !

En tout cas, les propositions des communistes font mouche. L’écologie est un prétexte pour nous faire les poches, stop aux hausses de prix, augmentation des salaires et pensions !

La colère qui gronde dans notre pays,autour du pouvoir d’achat notamment, est légitime. Et je le redis ce matin : nous sommes résolument aux cotés des travailleurs, assomés par la hausse des carburants, qu’ils portent ou non un gilet jaune !

NOUS SOMMES PRÊTS POUR LES COMBATS

Gilets jaunes et rouges, blouses blanches, robes noires, cols bleus…

On ne peut vivre avec des salaires de misère, des pensions et des allocations rognées, une protection sociale réduite

Fabien Roussel, nouveau secrétaire national du PCF

(discours de clôture du 38eme congrès du PCF)

Depuis des semaines, des mois même, notre parti est en mouvement. Les communistes discutent, débattent, amendent… Le Parti Communiste vit comme jamais ! Et le message que vous avez porté tous ensemble est très clair : être unis et toujours plus combatifs !

(…) Oui, nous sommes prêts pour les combats, prêts à porter notre projet, prêts à être toujours plus dans les luttes comme celle qui monte dans le pays autour du pouvoir d’achat. (…) Nous sommes résolument aux côtés des travailleurs et travailleuses, des retraité·es, assommé·es par la hausse des prix des carburants, qu’ils et elles portent, ou non, un gilet jaune.

Et nous sommes aussi pour relever le défi climatique ! Mais pas avec une fiscalité punitive ! Or c’est exactement ce qu’il se passe avec cette hausse aveugle des taxes sur les carburants, qui frappe ceux et celles qui travaillent. Et non pas pour investir dans les énergies renouvelables et les infrastructures de transports, mais pour combler les trous béants laissés dans le budget de la France par les cadeaux faits aux plus riches.

(…) Gilets jaunes, mais aussi blouses blanches : Oui, nous soutenons aussi les infirmières en lutte contre le plan Santé, à travers le Tour de France des hôpitaux que nous menons depuis des mois. Comment peut-on encore oser réclamer en 2019, 900 millions d’euros d’économies à l’hôpital public quand on supprime l’ISF qui rapportait 3,2 milliards ? Exigeons l’embauche de 100 000 personnes à l’hôpital et 200 000 dans nos EHPAD, qui sont littéralement à bout de souffle.

Nos communes sont asséchées par ce gouvernement qui prévoit de faire 13 milliards d’euros d’économies sur leur dos durant le quinquennat. Avec ses méthodes, le gouvernement met en cause les services publics locaux.

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

(…) Les gilets jaunes, les blouses blanches, les robes noires de la justice mais aussi les cols bleus des usines ont des raisons de donner de la voix ! Car pour certains, ce sont des services publics de proximité qui disparaissent. Pour d’autres, c’est leur feuille de paye qui fond. Et quand ils la comparent avec celle de ces soi disant « grands patrons », plus pressés de planquer leur argent dans les paradis fiscaux que de créer des emplois en France, c’est la colère. C’est de l’indécence pure.

(…) Ces ouvriers sont brisés par des cadences infernales, dignes des temps modernes de Charlie Chaplin. Burn-out, humiliation et même parfois honte de ne pas y arriver : voilà le quotidien de ces travailleurs opiniâtres, durs au mal, fiers de leur métier, mais tellement malmenés et déconsidérés.

Que peut-on éprouver d’autre que du ressentiment et du dégoût face aux rémunérations scandaleuses des grands patrons français, ces « cracks du CAC » pour lesquels il ne semble pas y avoir de limite. En 2017, la rémunération moyenne d’un patron du CAC 40 s’est élevée à plus de 5 millions d’euros par an. Une augmentation de 14% par rapport à 2016. Et vos salaires, vos pensions, ont-ils augmenté de 14% ces deux dernières années ? C’est peu dire que les salaires des travailleurs n’ont pas suivi la même pente ! On est vraiment dans un autre monde. Celui dans lequel les 15 patrons les mieux payés de France gagnent 100 fois plus que le niveau moyen pratiqué dans leurs entreprises.

Voilà pourquoi nous réclamons non seulement l’encadrement des salaires mais aussi, et c’est une urgence, une hausse de 200 euros net du SMIC dès le mois de janvier. Le gouvernement doit ouvrir rapidement les négociations pour une hausse générale des salaires dans le secteur privé comme dans le secteur public et la fonction publique.

LES PROPOSITIONS DU PCF

Pour le pouvoir d’achat et la protection sociale

  • Au 1er janvier 2019, augmentation du SMIC de 260 euros bruts / mois, soit 200 euros nets
  • Répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi les pensions, les minima sociaux et les allocations formation.
  • Suppression de toutes les mesures fiscales en faveur des plus riches : ISF, évasion fiscale...
  • Suppression des cadeaux aux entreprises : CICE, CIR, flat tax, ….

Pour financer la transition écologique  :
  • Ramener la TICPE à son niveau de 2017 et l’affecter réellement à la transition écologique
  • Taxation exceptionnelle des 10 milliards de profits annuels des compagnies pétrolières
  • Taxation du kérosène
  • Maintien des lignes ferroviaires de proximité et développement du fret ferroviaire,
  • TVA de 5,5 % sur les transports en commun
  • Mobilisation du crédit bancaire, jusqu’à la Banque centrale européenne (BCE).
  • Organisez vos colères, adhérez au PCF !

    Annonces

    Brèves Toutes les brèves

    Navigation