Gary Klesh, fossoyeur des emplois chez Kem One

, par  mc.eigeldinger , popularité : 3%

Arkema anciennement Atochem, devenu Kem One il y a peu, était détenu par le groupe Albert Frères. Considérant qu’il n’était pas assez rentable, ils avaient donc décidé de céder le pôle vinylique au profit du groupe financier américain Gary Klesh, qui n’est autre qu’un fonds de pension.

Il aura fallu moins de neuf mois après ce "rachat", pour que Kem One soit au bord du dépôt de bilan. Les 1800 salariés français ont de quoi être écœurés.

Pendant ce laps de temps, 98 millions d’euros de trésorerie ont disparu, une partie a été transférée dans un paradis fiscal.

C’était un désastre annoncé lorsque le gouvernement Fillon, avec le Ministre Besson, avaient reçu Gary Klesh pour valider la reprise. La preuve, nous savons tous que cet homme d’affaires est un casseur d’industries.

Le gouvernement et Arnaud Montebourg doivent entendre la CGT et les salariés. Ils doivent aussi tout mettre en œuvre pour la nationalisation de Kem One, sans compensation. Car n’oublions pas que le pôle vinylique a été cédé pour l’euro symbolique à Gary Klesh et même mieux, Arkema a versé 470 millions d’euros pour se débarrasser de son pôle vinylique.

Ce prédateur doit rembourser aux salariés l’ensemble des sommes qu’il a volées. Il doit également être chassé et puni par la loi comme le demandent les salariés.

Les communistes de Saint-Fons soutient pleinement les organisations syndicales et les salariés dans ce combat contre la désindustrialisation. Ils participeront à toutes les initiatives et organiseront la riposte.

Marie-Christine EIGELDINGER

Secrétaire de la section du PCF de Saint-Fons

Voir en ligne : section PCF de St-Fons

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation