Hollande s’enfonce, Sarko revient, Girard s’agite, Le Pen rigole !

, par  pamillet , popularité : 10%

Après chaque élection, des spécialistes politologues, journalistes, économistes, éditorialistes, discourent sur les causes d’une abstention toujours plus forte, synonyme de rejet des partis politiques, des femmes et des hommes politiques.
Et après quelques émissions, éditoriaux, et débats, la page est tournée et ces observateurs de la vie politique se tournent vers les prochaines élections avec des questions « fondamentales ».
- Sarkozy va-t-il revenir en politique ?
- Hollande peut-il rebondir avant 2017 ? - Le Pen sera t-elle au second tour ?
- Doit-on parler de Valérie Trierweiler ?
- Les affaires ont-elles des conséquences sur le vote des français ?
- La victoire de l’équipe de France va-t-elle améliorer le moral des français ?
- Etc... etc.....

Pendant ce temps, les politiques d’austérité qui accentuent chaque jour les difficultés d’un grand nombre d’habitants restent les seules dont parlent la droite comme les socialistes, malgré leur échec à redresser économiquement et socialement le pays.
Pire, le gouvernement « Valls 2 » entend poursuivre et accentuer ces politiques d’austérité, les cadeaux au patronat qui n’en n’a jamais assez et refuser toute mesure qui pourrait apporter un bol d’air à la population. Poursuivre les réformes pour répondre encore mieux aux exigences de l’Union Européenne et de l’Euro, Valls a été le confirmer à Merkel dernièrement.

Il confirme la mise en place du pacte de responsabilité, offrant 40 milliards au patronat, sans aucun engagement réel en terme de création d’emploi. Ce patronat qui veut maintenant la fin du CDI, la remise en cause des 35 heures, du SMIC, l’assouplissement des contraintes en terme de représentation du personnel.

Et ce même gouvernement hésite plusieurs jours pour annoncer une petite revalorisation des retraites les plus basses. Sans doute pour remercier la majorité socialiste au parlement d’avoir voté la confiance.

Alors que les coups portés contre la population sont toujours plus forts, que les médias, la droite, le PS, cachent les conséquences sociales dramatiques de cette politique dans le quotidien de chacun, le retour annoncé de Sarkozy ne fait que renforcer le sentiment d’une grande politique spectacle ou tout le monde peut mentir, tricher.

Sarkozy avait déclaré en 2012 que s’il perdait la présidentielle il arrêtait la politique. Deux ans après, sans avoir jamais réellement quitté le paysage politique, il annonce son retour, alors qu’il est plus que jamais impliqué dans une multitude d’affaire.

Quant à Hollande il n’est pas inutile de rappeler que sitôt élu il a tourné le dos à l’ensemble des engagements pris lors de sa campagne.

L’affaire Thevenoud, éphémère secrétaire d’état du gouvernement Valls, qui avait « oublié » de payer ses impôts, affaire qui vient après bien d’autres tant à droite qu’au PS, renforce l’idée dans la population qu’avoir des responsabilités politique c’est avant tout pour en tirer des avantages personnel.

Tout cela contribue au pourrissement de la vie politique, à créer un climat délétère qui ne peut qu’accentuer le rejet du monde politique par de plus en plus de Français. Et le Front National ne peut que se réjouir de cette situation, car c’est justement sur ce pourrissement qu’il compte pour accéder au pouvoir. Et Marine peut être premier ministre de Hollande comme de Sarkozy !

Si Sarkozy organise son "retour", Girard lui rejouerait bien les élections municipales, car seules les élections lui permette d’exister dans la ville...

Girard, candidat de l’UMP battu lors des dernières élections municipales, des élus socialistes, l’extrême droite, et tous les populistes qui cherchent une place, tente de transposer ce pourrissement du climat politique national à notre ville.

Multipliant les mensonges, les déclarations sans rapport avec la réalité, faisant passer l’intérêt des vénissians après leurs petits calculs politicien, il veult contester en justice la victoire de la liste de rassemblement menée Michèle Picard.

C’est dans la logique de la campagne des municipales qu’ils ont tous menées. Basée déjà sur la calomnie, le mensonge, cherchant à exacerber les différences, les tensions, plutôt que travailler à ce qui peut faire du commun, ce qui peut faciliter le vivre ensemble.

Le recours intenté par Girard se situe aussi dans cette logique, candidat de la droite sarkoziste, venant du mouvement politique de De Villiers, le MPF, il pense avoir été privé des voix de l’extrême droite par la liste identitaire et espère donc pouvoir bénéficier de ces votes en cas de nouvelles élections. A-t-il déja passé un accod avec Marine Le Pen ?

Comme le disait André Gerin, c’est bien un homme de droite, caché derrière son faux nez, un homme de l’UMP, comme ses votes à la COURLY le démontre. il vient de voter avec le PS, la droite et le FN contre le voeu des communistes et des écologistes pour l’encadrement des loyers !

Alors que la métropole vient bousculer l’organisation de nos territoires, que la diminution de la dotation de l’état aux collectivités territoriales, décidée par Hollande, va priver notre ville d’important moyens, plus que jamais nous entendons poursuivre notre action au service des vénissians. Nous ne nous laisserons pas entraîner dans ce pourrissement de la vie politique.

Nous continuerons à travailler à tout ce qui peut créer des solidarités, tout ce qui peut créer du vivre ensemble. Travailler aux mobilisations nécessaires pour une autre alternative politique.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation