Intervention de André Gerin la bataille de la présidentielle n’est pas perdue d’avance pour le PCF

, par  communistes , popularité : 3%

Intervention de André Gerin au conseil national du PCF du jeudi 4 janvier 2007

Même si nous partons avec un handicap, la bataille de la présidentielle n’est pas perdue d’avance. Le parti communiste a une place considérable à reprendre et peut contribuer à un rassemblement du peuple de France. Pour ce faire, nous devons être en prise avec les souffrances sociales, le désarroi, les tensions, l’exaspération qui sont à fleur de peau dans les quartiers populaires et dans le monde du travail et être attentifs au fait qu’il peut même y avoir des explosions sociales. Ne nous laissons pas polluer par le forcing médiatico-politique autour de l’UMP et du PS car les attentes sociales n’ont jamais été aussi fortes dans une situation tendue et pour beaucoup de familles populaires, je ne pense pas qu’elles se contenteront de discours et d’effets d’annonces.

Je propose que les personnalités publiques de premier plan fassent partie du collectif de campagne avec Marie-George pour donner un signe fort en direction des communistes en annonçant officiellement la présence des présidents de groupes de l’Assemblée nationale, du Sénat et de l’ANECR.

Pour moi, il y a deux gros sujets qui marqueront l’identité du parti communiste français :
- la vie chère et la grande pauvreté, sous-entendu la question du logement,
- la bataille de l’emploi faisons de l’industrie une grande cause nationale, engageons une campagne avec les actes forts et percutants en imaginant des initiatives d’actions spectaculaires, en étant porteur du Non de gauche, les communistes porteront des engagements pour une gauche authentique.

4 propositions :

1.Porter dans la campagne électorale l’exigence d’un Grenelle des salaires, des pensions et des retraites,

2.Faire très fort contre la très grande pauvreté, l’interdiction des saisies-expulsions, l’abrogation des coupures d’électricité et de gaz, préparer en grand le 15 mars, participer à la réquisition d’immeubles et remettre en cause la loi Barre/Barrot sur le logement de 1977 pour redonner la priorité nationale au logement social.

3.Se battre pour le sauvetage de l’industrie française, utiliser la loi sur les délocalisations déposée par le groupe communiste pour arrêter l’hémorragie de la désindustrialisation, prendre des initiatives originales en direction des salariés et notamment des ingénieurs cadres techniciens, revenir sur les privatisations engagées sous le gouvernement Jospin et tous les abandons de 97 à 2002, et remettre en cause les lois Pasqua – Debré – Sarkozy – Perben

4.Préciser notre posture politique en nous adressant de manière originale en direction des abstentionnistes avec une approche particulière pour l’électorat populaire qui vote front national. Nous voulons battre la droite donc dire ce que nous allons faire au 2ème tour et dans le contexte actuel, annoncer le fait qu’aucune condition n’est réunie pour participer à un gouvernement avec le parti socialiste.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation