La femme grillagée chanson de Pierre Perret

, par  Auteurs à lire , popularité : 6%

une magnifique chanson de Pierre Perret, ou le poète dit tout simplement ce qui semble à certains si compliqué à dire...

Écoutez ma chanson bien douce,

Que Verlaine aurait su mieux faire,

Elle se veut discrète et légère,

un frisson d’eau sur de la mousse.

C’est la complainte de l’épouse,

de la femme derrière son grillage,

Ils la font vivre au Moyen-âge.

Que la honte les éclabousse.

Refrain

Quand la femme est grillagée,

toutes les femmes sont outragées,

les hommes les ont rejetées dans l’obscurité…

Elle ne prend jamais la parole.

En public ce n’est pas son rôle.

Elle est craintive, elle est soumise,

pas question de lui faire la bise

On lui a appris à se soumettre.

A ne pas contrarier son maître.

Elle n’a droit qu’à quelques murmures,

les yeux baissés sur sa couture.

(refrain)

Elle respecte la loi divine,

qui dit par la bouche de l’homme,

que sa place est à la cuisine,

et qu’elle est sa bête de somme.

Pas question de faire la savante.

Il vaut mieux qu’elle soit ignorante.

Son époux dit que les études

sont contraires à ses servitudes.

(refrain)

Jusqu’aux pieds sa burqa austère,

est garante de sa décence

elle prévient la concupiscence,

des hommes auxquels elle pourrait plaire.

Un regard jugé impudique

serait mortel pour la captive.

Elle pourrait finir brûlée vive,

lapidée en place publique.

(refrain)

Jeunes femmes larguez les amarres,

refusez ces coutumes barbares.

Dites non au manichéisme,

au retour à l’obscurantisme.

Jetez ce moucharabieh triste,

né de coutumes esclavagistes,

et au lieu de porter ce voile,

allez vous-en, mettez les voiles.

Pierre Perret

Annonces

Sites favoris Tous les sites

6 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Sur le Web Tous les sites

Navigation