Marches contre le chômage, la précarité et les licenciements !

, par  pamillet , popularité : 2%

Résistons, marchons, agissons !

La situation actuelle de crise nécessite une mobilisation la plus large possible contre le chômage, les précarités, les licenciements. Des Marches régionales ou entre villes-étapes s’organisent dans plusieurs régions. A Lyon, de nombreuses initiatives verront le jour du 20 novembre au 5 décembre.

Faire revivre les pratiques concrètes de solidarité
, sur le terrain de l’emploi bien sûr, mais aussi de toutes les conditions de vie : retisser les liens de résistance, provoquer les rencontres nécessaires : c’est à cela que se sont attelées « les marches contre le chômage, la précarité et les licenciements » dont l’appel national a été lancé par plus d’une vingtaine d’organisations et associations.

Chronique sur les Marches contre les licenciements, le chômage et la précarité

Dans une période où la crise du système économique a mis à la rue des milliers de salariés, la situation est intenable pour le monde du travail et dramatique pour les chômeurs et précaires, qui voient s’envoler l’idée que demain les jours seront meilleurs.

Les salariés en emploi temporaire ont disparu des « effectifs » des entreprises qui utilisent cette main d’œuvre flexible et variable à souhait.

Les contrats CDD, les jeunes qui arrivent sur le marché du travail payent au détriment d’une vie de précaire et de misère, le gâchis des profiteurs.
Logement y a pas, boulot y a pas, formation y a plus, pourtant dans certaines entreprises ça produit en V.S.D. (vendredi, samedi, dimanche). L’argent rentre, les banques remboursent leur dette et de surcroît, elles gagnent de l’argent.

Les services publics tirent sur leurs salariés comme sur des élastiques pour des salaires qui ne permettent plus de vivre dignement.

Et les précaires dans tout ça ? Et bien au RSA ! (invention funeste et très efficace comme trappe à bas salaire…)

Sous la tutelle du Pôle emploi, du Conseil général et du patronat, étant financés par la fiscalité locale, ces salariés RSA, sans droit, sans choix de l’emploi qu’ils pourvoient, seront présents à ces marches.
« Et bien oui, on marchera, mais pas dans la combine et on marchera pour nos droits. Nous irons chercher les emplois que l’on nous doit, nous marcherons côte à côte avec les salariés en lutte, pour revendiquer : le droit aux salaires, au revenu décent pour tous, pour l’emploi stable et non précaire, pour l’embauche de tous les précaires par les entreprises qui les exploitent, pour l’arrêt des sanctions et des radiations. »

Les chômeurs, nous nous battons pour l’offre d’emploi dont nous avons besoin, sans nous plier à la loi de l’ORE (offre raisonnable d’emploi) qui nous contraint à accepter tout type d’emploi, à renier nos qualifications, nos « prétentions » à un salaire antérieur à notre chômage. Dans le même temps un patronat toujours avide de fric, exploite des salariés sans papiers qui longent les murs, car chassés par un gouvernement - ami des mêmes employeurs.

Pendant ce temps là, la machine à faire gicler le pognon tourne à plein régime…
Alors, il faut réagir, nous unir, nous rendre visibles, nous faire entendre, obliger le gouvernement à répondre à l’urgence sociale.

Marchons… Marchons …

Mais avant, nous vous donnons rendez-vous le vendredi 20 nov. au meeting de 18 heures à la Bourse du Travail – Place Guichard, à la rencontre avec Evelyne PERRIN (Collectif Droits Nouveaux) et Charles HOAREAU (UD des Bouches du Rhône- militant emblématique des luttes de Chômeurs).

- marche des précaires à Villeurbanne avec casse-croûte solidaire.
Rdv le lundi 23 novembre dès 9h (Totem, Villeurbanne)
- marche des précaires à Vénissieux le 3 décembre, 17h30, mairie de Vénissieux, rencontre avec la commission de lutte contre la grande pauvreté

Voir en ligne : plus d’infos sur les marches

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation