Premiers échos du voyage dans le Dombass

, par  magali picano , popularité : 3%

Magali et Olivier sont à Rostov, aux portes du Dombass. Premiers échos de leurs discussions avec des journalistes, des réfugiés, et ces dessins des enfants de la guerre...

pam

photos crédit Mélodie O.

Chers donateurs, soutiens politiques et amis,

Avant de nous rendre dans les camps à Rostov, nous avons rencontré notre traductrice qui nous a fait visiter la ville. En parlant avec elle, nous avons appris que des chars Russes défilaient par dizaine à la frontière avec le Donbass, sûrement au cas ou la situation dégénère. Ici, les Russes n’ont pas peur que la guerre les atteigne et ont confiance dans leur Gouvernement pour les protéger. Si nous savons que le Gouvernement aide la résistance du Donbass, il est clair qu’il n’y en a pas dans le Donbass (ni char, ni armes lourdes, ni soldats sauf volontaires). Ils attendent une offensive plus grave en Ukraine... Nous savons à présent aussi, qu’il se pourrait (pas de preuve écrite ou autre, mais de bonne source) qu’une partie du Donbass, soit contrôlé par le Gouvernement russe... C’est très vague et d’une personne à l’autre les versions changent...

Aujourd’hui, nous avons tenté de visiter un premier camp, mais qui s’est avéré plus difficile à intégrer qu’un passage de Frontière. Nous n’avons encore pas compris ce qui est si secret dans cet endroit mais nous sommes perplexes.

Atmosphère très différente, nous avons été reçu très chaleureusement dans un camp (une maison) de réfugiés dans la Région de Rostov. "Ici on est libre", nous dit Irina en apprenant notre déconvenue du premier camp. C’est un "Business Man", Monsieur Grekov, qui met sa maison, depuis un an, à disposition d’Ukrainiens du Donbass (Surtout Donetsk et Lougansk). Il est d’ailleurs considéré comme terroriste par le Gouvernement de Kiev, et ne peut pas quitter la Russie... L’accueil a été super et nous avons beaucoup discuté (3heures). Ils ont souvent tout perdu ou presque et sont partis pour la plupart il y a un an. Ils ont aussi pour certaines familles perdu des enfants, frères, parents etc. et pleurent dès que nous prononçons le nom de Donetsk. Ils semblent inquiets surtout pour les enfants, qui sont très traumatisé par ce qu’ils ont vécu. Ils sont effrayé par le bruit de la pluie, les feux d’artifices. Ils tentent de se reconstruire une vie en Russie mais espèrent rentrer bientôt chez eux. Ils veulent la Paix à n’importe quel prix et quelque soit le "Gagnant".

Demain nous partons pour Donetsk, nous essayerons de vous tenir au courant. En entendant les témoignages aujourd’hui, nous nous sentons chanceux, nous pouvons quitter le Donbass quand nous voulons...

Nous n’avons pas encore pu rédiger d’article, mais nous vous enverrons celui que nous rédigeons pour la Pravda ainsi que le montage video pour leur site.

Nous rentrons mardi à Rostov, mercredi nous revenons à Moscou et jeudi soir nous regagnons la France.

Bien à vous tous,

Magali Picano-Nacci et Olivier Rabache

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

  • Avantages acquis

    Le député LR Guillaume Peltier dénonçait le 4 avril sur France Inter le statut des cheminots en (...)

  • Agenda militant mars 2018

    3 mars, 10h, rencontre "Industrie, Emploi, Service Public", Salle Labourbe (6 rue Jeanne (...)

  • Avec les communistes de Lyon

    La nuit de samedi à dimanche, le local du parti de la Croix Rousse montée de la grande cote, a (...)

  • Et la lutte continue....

    Une chanson soviétique des années 70 reprise lors des cérémonies du centième anniversaire de la (...)

Navigation