Questions et convictions. un article de Charles Hoareau sur le site Rougemidi.fr

, par  communistes , popularité : 8%

La période que nous traversons semble à priori plus propice aux questions sans réponses qu’aux certitudes établies pour toute éternité. On en finirait pas d’énumérer les motifs d’inquiétude voire de désespérance.

- Un syndicalisme affaibli, divisé, qui ne gagne pas parce que s’avérant incapable de généraliser des conflits locaux ou sectoriels pourtant durables et porteurs d’enjeux de société.

- Un espoir né du 29 mai qui semble tué dans l’œuf par une droite sûre d’elle qui impose à un train d’enfer le remodelage de la société, cassant les droits des salariés et des citoyens et s’attachent à faire exactement le contraire de ce pourquoi les français ont voté au mépris de toute démocratie et de prise en compte de leur avis.

- Une gauche se divisant en deux : la gauche atone ayant perdu ses repères et se laissant chaque jour un peu plus pénétrer par l’idéologie droitière qu’il s’agisse des questions sécuritaires, d’économie ou de rapports internationaux, la gauche anticapitaliste incapable de peser dans le débat français parce que semblant se complaire dans une attitude groupusculaire.

Pour ne prendre que 3 exemples :

- Comment ne pas se désoler du fait que dans l’affaire ARCELOR la gauche ne propose, ni ne mène bataille pour la nationalisation de la sidérurgie française, le PCF se limitant pour sa part à la notion vague de prise de participation significative de l’Etat dans le seul ARCELOR ? Si au lieu, comme elle le fait, d’en appeler à la commission européenne ( sic !), la gauche - à partir de l’idée toute simple du respect de la souveraineté des peuples et de la possession des richesses par ceux qui les produisent - était capable de faire claquer une telle proposition ne serait-elle pas mobilisatrice ? N’ouvrirait-elle pas par cette seule bataille une perspective politique ? La mobilisation d’un peuple pour conserver à son profit collectif l’exploitation de son sol contre les appétits des multinationales serait elle une spécificité génétique bolivienne ? Nous ne le pensons pas.

- Il y a 30 ans le discours de Jacques Chirac tendant à légitimer l’emploi de l’arme atomique contre d’autres peuples aurait suscité la colère et la gauche aurait été capable de mobiliser des millions de gens qui auraient manifesté dans la France entière alors que là Fabius approuve et que pour le reste cette déclaration semble passer comme une lettre à la poste puisque même à l’assemblée il ne s’est pas trouvé un seul député pour s’émouvoir de ces propos présidentiels suicidaires pour l’humanité.

...

la suite sur http://www.rougemidi.fr/article.php3?id_article=402

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017