Suicides au travail... Un coup de colère

, par  pamillet , popularité : 8%

Un 25ème suicide chez France Telecom, et ces drames continuent d’être utilisés dans le grand barnum médiatique où chacun vient se montrer pour être sûr qu’il existe, trouver la petite phrase, le gros mot, l’idée choc... Et tout le monde parle de souffrance, de stress, et pour y répondre de dialogue social, de négociations...

Mais il y a un mot tabou pour dire la réalité contre laquelle se heurtent les salariés, un mot devenu secret qui fait partie de ce langage qu’on nous dit dépassé... EXPLOITATION !

Et il y a une arme des salariés contre l’exploitation qui leur redonne la dignité, le courage, l’identité personnelle et collective : LA GREVE !

Utiliser ces mots simples et directs, c’est la première condition pour le monde du travail de se tenir debout dans la lutte de classe

Au delà des dimensions personnelles de chacun de ses drames, c’est la seule réponse collective pour ouvrir une issue à cette vague de suicide

Les syndicats organisent une journée d’action le 20 Octobre, appellant à

"agir sous toutes les formes, et notamment des assemblées générales" le 20 octobre, jour de la prochaine séance de négociation sur le stress au travail.

Cette journée s’inscrit pour eux

"dans la continuité des mobilisations engagées à France Télécom" en septembre et octobre "pour que soient prises en compte les mesures susceptibles de modifier durablement et en profondeur l’organisation, le contenu et les conditions de travail, déclarent-elles dans un communiqué. Les personnels de France Télécom sont toujours en danger, c’est intolérable et inacceptable."

Avec de tels mots, les syndicats ne peuvent qu’être manipulés, balayés, par la guerre idéologique et sociale. Acceptant le vocabulaire du "stress", réduisant le problème à des questions de "conditions de travail", ils contribuent à masquer le fonds de la crise de la transformation d’un service public en machine de guerre économique...

Les salariés sont EXPLOITES, c’est le coeur du système économique dans lequel nous vivons. Les directions, qu’elles soient humaines ou inhumaines, jeunes ou vieilles, modernes ou dépassées ont comme rôle premier d’organiser l’extraction de la plus forte plus-value possible, donc de faire courir toujours plus les salariés pour aller cherher des revenus, tout en réduisant toujours plus les coûts du travail partout...

Les salariés ne peuvent rester debout dans cette guerre sans choisir de résister, sans s’organiser pour celà...

Les mots pour le dire sont essentiels. A quand une grève dure à France Telecom ? aussi dure que la violence du gouvernement et de la direction, aussi dure que les pressions qu’on vécu les salariés ?

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation