Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !

Taha Bouhafs : Jean-Luc Mélenchon manipulateur

Mercredi 11 mai 2022

10 Mai, 9h41. Jean-Luc Mélenchon confirme le retrait de Taha Bouhafs et prend sa défense. Il aurait été victime d’une meute acharnée… JPEG

Mais reprenons le fil de l’histoire.. décrite par un article de mediapart, journal proche de Jean-Luc Mélenchon, article du mercredi 11 mai. mediapart {JPEG}

  • Le 2 mai, Caroline De Haas informe les cadres de LFI de « deux témoignages différents, de personnes qui ne se connaissent pas »… « suffisamment sérieux et inquiétants pour prévenir LFI »
  • le 7 Mai, lors de la convention de la NUPES à Aubervilliers, un témoignage détaillé concernant Taha Bouhafs est transmis à l’instance spécialisée dans les violences sexistes et sexuelles
  • le 9 mai, Taha Bouhafs est reçu par Clémentine Autain et Mathilde Panot (deux députées LFI) qui lui demandent de retirer de lui-même sa candidature

Donc, Jean-luc Mélenchon est parfaitement au courant que ce n’est pas une "meute déchainée" qui est la cause du retrait de son candidat. C’est une décision de la direction de LFI qui décide de retirer un candidat considéré comme trop risqué. La règle est claire, les femmes dénonciatrices doivent être écoutées même si la personne est présumée innocente.

La direction de LFI sait d’ailleurs bien que les relations autour de Taha Bouhafs sont difficiles. On apprend en janvier 2022 sur Arrêt sur image les tensions internes au journal lemedia sur le recrutement de Taha Bouhafs imposée "face à une femme" et malgré les objectifs de parité officiels… On connait aussi les tensions qui avaient conduit à l’écarter après l’université d’été de la France Insoumise en 2019.

Mais alors, pourquoi Jean-Luc Mélenchon ne dit pas la vérité et laisse croire que Taha Bouhafs aurait craqué face aux attaques racistes ?

Et pourquoi donc Jean-Luc Mélenchon et son équipe avaient décidé de l’investiture de Taha Bahoufs ?

De fait, les dirigeants de la FI qui l’ont soutenu étaient bien au courant des raisons de la décision qui lui a été imposée, mais ils ont utilisé les attaques racistes, réelles et inacceptables, de l’extrême-droite pour cacher la réalité de leur décision. Taha Bouhafs est-il dans cette affaire un pion utilisé par LFI ? Un pion désormais effacé, comme ses pages dans les réseaux sociaux.

On peut se demander alors si Idir Boumertit est candidat "contre son cœur" ? Il avait clairement annoncé sa décision de vouloir prioriser ses engagements locaux et ne pas être candidat. Le retrait forcé de Taha Bouhafs le contraint-il à cette candidature ?

La crise politique est profonde dans notre pays. Tout ceux qui acceptent les mensonges, la politique spectacle du « choc des photos et du poids des mots », qui acceptent comme Jean-Luc Mélenchon de mentir en direct et d’instrumentaliser l’antiracisme pour des objectifs politiciens prennent une terrible responsabilité.

Cela nous rappelle François Mitterrand instrumentalisant à son profit, la marche pour l’égalité et contre le racisme partie des Minguettes en 1983. Nous sommes sans doute dans une situation similaire. Les jeunes des quartiers populaires ont besoin d’autre chose que de ces pratiques politiciennes d’appareils.