Un appel contre le fatalisme ambiant ! Contre un pouvoir libéral sourd et aveugle , les associations et le parti communiste de la Seyne sur Mer ont gagné en crédibilité !

, par  BARLO Christian , popularité : 3%

Quand un pays "libéral avancé " abandonne tout projet industriel et politique !
Quand un pays libéral tourne le dos à sa signature internationale , les retours de bâton se font jour !
Quand un pays libéral capitule et inflige un camouflet international à son peuple !

PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS La Seyne, le 13 février 2006
Section de LA SEYNE / Saint Mandrier
8, rue Lagane
83500 LA SEYNE-SUR-MER
à Madame Marie-George BUFFET
Secrétaire Nationale e du P.C.F.

Objet : Démantèlement du Clémenceau

Chère camarade,
Les communistes seynois ont été des tout premiers à s’alarmer du projet gouvernemental d’envoyer en Inde l’ancien porte-avions Clémenceau, pour y être démantelé.
Ils ont dénoncé les pérégrinations méditerranéennes du navire et le projet de son désamiantage sur le chantier d’Alang, dans des conditions inacceptables, alors selon le gouvernement, il ne contient « QUE 45 TONNES » d’amiante, et que, a contrario, selon les associations de défense des victimes de l’amiante ou de l’environnement, il pourrait en contenir « 500 à 1000 tonnes ».
Dans un cas, comme dans l’autre, ce sont des centaines de travailleurs, pauvres, que l’ont met en danger.
Il ne faudrait cependant pas oublier que dans l’avenir ce seront de nombreux bateaux, – submersibles à propulsion nucléaire, navires de surface civils ou militaires – en fin de vie, qu’il faudra traiter. S’agissant des sous-marins lanceurs d’engins il ne sera plus seulement question d’amiante, ou d’autres polluants, mais de produits radioactifs !
La France aurait-elle l’intention de les exporter en Inde, à leur tour, en dépit des recommandations européennes et de la Convention de Bâle ?
Pourquoi n’envisage-t-on pas la création d’un pole industriel, français ou européen, générateur d’emplois, pour le démantèlement des navires et autres engins destinés à la casse ?
Nous apprenons le prochain voyage du Président de la République en Inde et nous pensons que c’est l’occasion de l’interpeller sur l’indigne destin de l’ancien porte-avions.
Il s’honorerait d’ordonner son retour vers la France.
C’est la raison pour laquelle les communistes seynois en appellent à votre intervention, et, dans l’attente, ils vous prient d’agréer leurs salutations les plus fraternelles.
 ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;
COMMUNIQUE PCF LA SEYNE SUR MER
VENDREDI 17 FEVRIER 06
« CLEMENCEAU »
RETOUR AUN BON SENS !
Sous la pression médiatique, judiciaire et politique, le président de la République vient de décider le retour en France de l’ancien porte-avions Clémenceau.
Il est vrai que l’opération « démantèlement en Inde » est un fiasco total pour notre pays, pour la ministre de la Défense et le gouvernement tout entier.
Alors que la Cour Suprême indienne demande de nouvelles expertises, que le Conseil d’Etat français suspend le transfert du navire, Chirac, poussé, non par la raison, mais pour stopper l’hémorragie, à la veille de son voyage en Inde, décide de rapatrier le Clémenceau.
Les communistes seynois, dés l’automne 2003, se sont insurgés contre le projet d’envoi en Inde du bâtiment militaire et des conséquences dangereuses pour la santé des ouvriers du chantier d’Alang, aux côtés des organisations de défense de l’environnement et des Comités anti amiante (Greenpeace, Andeva, Ban Asbestos, Comité Jussieu…).
Ils se réjouissent, aujourd’hui, de ce qu’ils considèrent comme une victoire.
A l’heure où les sous-marins nucléaires d’attaque français, vieillissants, vont bientôt terminer leur carrière à la ferraille, il serait temps que la France montre l’exemple au monde en prônant l’idée, que les communistes défendent, de la création d’un pôle industriel de démantèlement des navires, civils et militaires, et autres engins, en fin de vie.
Parti Communiste Français-Section de La Seyne/Saint-Mandrier
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :

B A N A S B E S T O S F R A N C E
Association de lutte contre l’amiante

Patrick HERMAN Tél/fax : 05 65 62 23 02
Algues 12230 Nant
Email : patrick.herman@ free.fr

Accident du travail grave sur un bateau français
en cours de démantèlement à Alang
Alang, 17 février 2006 (nouvelle publiée par le Times of india)

Alors que le Clemenceau est sur le chemin du retour un accident survenu sur le chantier d’Alang témoigne à nouveaux de la précarité des conditions de travail sur les chantiers indiens de démantèlement des navires. Durant les opérations de démantèlement, un incendie s’est déclaré à bord d’un bateau français de transport de passagers le « Chinese Sea discoverer », blessant 9 ouvriers (voir la dépêche jointe).

L’odyssée médiatisée du Clemenceau permet d’avoir accès à cette information qui serait passée inaperçue. La santé des travailleurs indiens est l’enjeu essentiel de notre lutte contre l’envoi des navires français pour démantèlement en Inde. Cette lutte ne se termine pas avec le retour du Clemenceau.

Les militants de Ban Asbestos-France en solidarité avec le réseau Ban-Asbestos India demeurent mobilisés pour une application effective de la convention de Bâle au démantèlement des navires en fin de vie.

Contact :

Annie Thébaud-Mony : 06 76 41 83 46

< Previous Page

9 hurt as ship catches fire at Alang...
by The Times of India (India)

17 February 2006 (Alang) – At least nine people were injured when a French ship caught fire while being dismantled at the ship-breaking yard here on Friday.
As fate would have it, the accident happened on a day when the Supreme Court directed the Central government to ensure a safer working environment for the ship-breakers, in the wake of the controversy over ’Le Clemenceau’.
The 19,000-tonne French passenger vessel ’Chinese Sea Discoverer’ caught fire at 1.30 pm and several persons who were trapped inside the ship were rescued by 6.30 pm.
The fire reportedly started in the engine room and rescue work by fire-brigade personnel and workers from nearby plots were hampered because of high tide as the ship was beached 300 feet away from the shore.
The workers’ injuries were not serious in nature and all the victims were discharged by evening. Some labourers jumped from the ship and managed to swim to safety, said sources.
According to Haresh Parmar, secretary of Alang Ship Breaking Yard Association, the ship is owned by Mahavir Indecto Melt Pvt Ltd situated on Plot No V-5. The owner of the company, Kishore Bansal, could not be contacted.
The accident could not have come at a more inopportune time for the Gujarat government, which had been strongly campaigning for the breaking down of the asbestos-lined ’Clemenceau’ in Alang despite environmental concerns expressed by Greenpeace.
The incident happened a day after the warship on recalled on Thursday following orders from the highest court in France.
A senior ports department official said, "Any accident of this kind would make it difficult for us to revive the ship-breaking yard which is suffering its worst recession."
Gujarat Maritime Board (GMB) chief executive office HK Dash said, "However small the incident, it does dent the image. We have asked the ports officer at Alang to find out the cause of the accident."
Asked whether the workers were using the necessary safety gear, Dash said, "We will find that out after the investigation."
FIN....................FIN ...............FIN........

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation