introduction de Serge Truscello

, par  pamillet , popularité : 8%

Un mot en tant que secrétaire de section de ces 6èmes rencontres internationalistes.

Chaque année on s’attelle à la préparation de ces rencontres avec à la fois la volonté de faire mieux et à la fois ce que l’on peut amener en plus. Cette année on a eu la possibilité et la chance entre parenthèses, la recherche, d’avoir une délégation des membres du parti communiste chinois. Parce que je pense qu’il y a beaucoup de questions, que l’on a dans la tête, sur la situation de la Chine, sur la manière dont ils conçoivent le socialisme, leur rapport au capitalisme, leur rapport avec les états impérialistes. Et c’est à mon avis intéressant que l’on puisse cet après-midi échanger avec la délégation chinoise et je crois en toute clarté, on l’a vu hier après-midi dans un petit débat avec des syndicalistes autour du droit du travail, de ce que c’est du syndicalisme en Chine, où ils ont des choses à nous dire. On n’a sans doute aussi des choses à dire, à échanger avec eux. Et donc cet après-midi ça va être un moment important de ses rencontres. Autrement la journée telle qu’elle est bâtie, elle ressemble aux autres journées, c’est-à-dire que, j’ai envie de dire comme d’habitude, maintenant depuis les cinq dernières rencontres il y a un moment particulier et fort ce matin autour de l’Amérique latine de ALBA, avec quelques moments forts notamment sur un hommage rendu à une Hugo Chavez, avec la présence de trois ambassadeurs : du Venezuela, de Cuba et de Bolivie.

C’est aussi un moment important, puisque nos rencontres veulent s’intéresser aux rencontres internationales aux questions de l’impérialisme, et si il y a quand même un continent, depuis maintenant de nombreuses années, s’attaque frontalement à ces questions là c’est quand même l’Amérique latine, avec un certain nombre de pays qui ont posé les conditions de nouveaux échanges internationaux et de nouveaux rapports économiques et politiques. Donc c’est une matinée importante aussi, on terminera l’après-midi après les chinois, avec deux prises de parole avec le Walid Okais du PC libanais et Salah Hamouri dont on a beaucoup entendu parler, qui était déjà là hier soir, qui a été prisonnier dans les prisons israéliennes pendant sept ans. Et qui vont nous dire, une réflexion sur le Moyen-Orient, la paix, quels sont les moyens qui pourraient permettre de retrouver la paix au Moyen-Orient. Et puis, on terminera par un moment un peu festif. Avec, moi je les ai vus à Marseille, à Jemenoz, aux rencontres et aux assises du communisme, vous verrez ce sont de jeunes femmes qui décoiffent. Je dis cela qui décoiffent dans leurs chansons dans leur manière de chanter leur texte aussi et cela va être moment important.

Donc politiquement avec la situation internationale et avec les incertitudes que l’on a y compris en France sur le mécontentement qu’exprime la population avec un chômage qui ne cesse d’augmenter, je pense que sortir de la réflexion que l’on peut avoir en France par rapport à la situation politique économique, élargir cette réflexion aux autres pays, s’interroger sur les relations que l’on peut avoir avec d’autres pays et les conséquences que peut avoir dans les autres pays par rapport à la France et par rapport à l’Europe la situation économique, ça fait partie globalement de notre réflexion pour continuer, que l’on soit adhérent ou pas adhérent, pour que l’on puisse continuer ensemble à réfléchir et à construire ce qui pourrait nous permettre un moment ou un autre, le plus rapidement possible, de renverser ces pouvoirs là ,qui de toute façon d’année en année, n’amènent que plus d’exploitation et de misère pour les populations. Donc voilà en résumé un peu l’objectif à travers ses rencontres internationalistes. Je ne sais pas par où on commencer si c’est par les ambassadeurs.

Donc je ne vais pas présenter tous ceux qui sont dans la salle j’ai vu André Gerin qui était là, Ex maire député de Vénissieux de la 14e circonscription, Marie Christine Burricand conseillère générale de la ville. Et puis bon je vais arrêter car je vais en oublier, il y a les Fralib qui sont arrivés, que je n’avais pas vus encore. Donc au fur et à mesure de la journée on présentera les camarades qui sont présents aujourd’hui. Et ce matin pour animer la matinée autour de l’Amérique latine de l’Alba, on va confier cela à Laurent Brun, qui est un adhérent du parti et qui est aussi un militant syndical et donc je vais lui laisser la parole, c’est lui qui va animer la matinée autour de la question de l’Amérique latine et dans la manière dont on la conçu.

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017