8 et 9 mai 1945, une victoire des peuples

8 mai

Cette année encore, nous ne pourrons sortir le drapeau des communistes pour la cérémonie du 8 mai, limitée par les règles sanitaires. Mais nous l’utilisons sur ce site car les communistes de Vénissieux n’ont oublié ni la victoire contre le nazisme, ni le rôle de la résistance dans la libération de la France, et la reconnaissance de sa souveraineté, malgré les tentatives des USA, ni le rôle primordial de l’URSS depuis le tournant de Stalingrad jusqu’à l’entrée de l’armée rouge dans Berlin.

Le drapeau de la CGT et du PCF à la cérémonie du 8 mai à Vénissieux

Le 8 mai 1945, il y a 69 ans, l’Allemagne nazie capitulait sans conditions, sous les efforts conjugués des armées alliées, des résistances nationales antifascistes. Cette victoire précipitait la capitulation du Japon nationaliste.

Le fascisme était vaincu. Les responsables immédiats d’un déchaînement inédit de violence, de crimes, de barbarie, de volonté d’anéantissement de peuples entiers, de racisme étaient défaits. Le monde recouvrait la paix.

L’anniversaire du 8 mai 1945 doit rester plus que jamais rester un repère historique majeur. Les peuples, notre peuple, ne doivent oublier ni les crimes, ni les sacrifices.

Hommage doit toujours être rendu aux dizaines de millions de combattants et de victimes de la 2e guerre mondiale, à ceux qui ont permis, au prix souvent le plus fort, la libération de la domination fasciste.

Hommage à ceux qui venaient d’Amérique, de Grande-Bretagne, de France, des Forces libres comme des Forces de l’intérieur, parmi lesquelles tant de nos camarades communistes.

Hommage à ceux de tous les pays, y compris les résistants antifascistes allemands.

Hommage aux combattants et aux peuples de l’Union soviétique qui payèrent le plus lourd tribut à la reconquête de la paix et de la Liberté.

Voir en ligne : la cérémonie de 2017 et ses suites pour Sétif et le 9 mai avec le régiment immortel russe