quel rapport de forces à l’assemblée ?

Jeudi 30 juin 2022

On oublie vite dans la vie politique et les 147 députés de gauche peuvent paraitre une force importante après les 64 seulement du parlement précédent. Mais si on les compare à l’histoire des rapports de force à l’assemblée et du nombre de députés de gauche, c’est une autre histoire

Voici l’évolution depuis 1981 du nombre de députés de gauche à l’assemblée

historique députés de gauche

Il faut bien sûr tenir compte du contexte. On voit ainsi que la gauche perd toujours beaucoup de députés après… un mandat de gauche. Quand elle est au pouvoir, la gauche déçoit, et les électeurs la sanctionne.

  • 220 députés perdus après Mitterrand
  • 157 députés perdus après Jospin
  • 279 députés perdus après Hollande

Et bien entendu, quand la droite est au pouvoir, la gauche soutient les luttes et elle regagne des points

  • 333 députés de gauche en 19891 après Giscard
  • 319 députés de gauche en 1997 après Chirac/Juppé
  • 343 députés de gauche en 2012 après Sarkozy !

Avec ce rappel, les 147 députés de gauche après le président Macron 1 pourtant détesté est en fait le niveau le plus bas de la gauche après un mandat de droite.

Certes, Macron n’a pas réussi à avoir une majorité nette parceque les droites sont divisées. Historiquement le niveau de l’extrême-droite déchire la droite entre ceux qui cherchent l’alliance avec l’extrême-droite et ceux qui pensent pouvoir au centre en mordant à gauche…

Mais au total, ils seront tous d’accord sur les lois pour nous faire payer la dette et les guerres au profit toujours des plus riches… !

Si on ne veut pas continuer comme ça, il faut d’urgence travailler la question. Comment ne pas une nouvelle fois se faire avoir par un gouvernement de gauche que le peuple sanctionnera après son mandat ? Les communistes sont convaincus que c’est le mouvement social qui a la clé s’il ne se contente pas de manifester périodiquement, mais s’il s’organise sur le terrain pour contrôler qui fait quoi, qui décide… C’est d’abord en prenant la main sur les décisions économiques dans les entreprises qu’on pourra changer vraiment les logiques économiques.

Et comme les riches ne seront pas contents et se battront férocement pour leurs privilèges, il faudra un parti communiste beaucoup plus fort pour déjouer les pièges médiatiques et les divisions…