130 personnes pour organiser la défense des retraites Rencontre organisée par André Gerin et Guy Fischer

, par  pamillet , popularité : 4%

PNG

André Gerin avait préparé un document très synthétique, quelques phrases courtes sur 10 fiches d’arguments...
- 01. La retraite à 60 ans menacée
- 02. Une bonne retraite avec la reconnaissance de la Nation
- 03. Changer de société, c’est maintenant
- 04. Un coup d’arrêt à 30 ans de capitalisme du désastre
- 05. Pourquoi Sarkozy, l’UMP, veulent casser le CNR
- 06. Il y a de l’argent
- 07. L’industrie d’abord
- 08. La bataille du plein emploi, le bien-être
- 09. Ils se gavent
- 10. Les parachutes dorés

Document téléchargeable ici

La discussion a tourné autour de témoignages et propositions, mais surtout sur la question des conditions d’une bataille populaire au niveau nécessaire pour gagner.
Une intervention rappellera cette phrase de Krazucki en 83 répondant à un journaliste lui demandant ce qu’il ferait en cas de remise en cause de la retraite : "moi, rien, mais ceux qui voudraient s’attaquer à la retraite s’y bruleront les droits".... quelques mot simples très loin des discours revendiquant le "dialogue social", légitimant les études du COR, comme si le problème était d’étudier, de comprendre et d’inventer des solutions au "problème" des retraites...

Certains proposent d’utiliser l’appel national lancé par la fondation Copernic, comme base de rassemblement dans l’idée de formes de "collectifs" regroupant toutes les forces sociales et politiques voulant agir contre les réformes annoncées.

Si cet appel a été signé par les deux parlementaires communistes de Vénissieux, André Gerin et Guy Fischer, il ne règle pas la question des formes d’action qui permettront de rassembler le peuple au niveau nécessaire pour bousculer la droite et la patronat sur cette question décisive des retraites, et plus généralement sur le partage des richesses produits et la défense du salaire sous toutes ses formes...

Mais cette question a déjà été posée après 1995, dans le mouvement de 2003, et plus généralement dans toutes les grandes luttes de ces dernières décennies qui ont toujours buté sur ce qui divise le peuple, l’opposition public-privé, jeunes-vieux, français-immigrés... De fait, le peuple sait bien qu’il est nu face au capital et il ne croit pas un seul instant que des manifestations mensuelles, ou une victoire électorale pourra bousculer la domination de l’argent et renverser réellement le rapport des forces entre travail et capital.

La situation grecque, la gravité de la crise politique et économique qui secoue l’Union Européenne, rend peut-être plus actuel que jamais l’hypothèse d’un retour de balancier et d’un coup de colère d’un peuple qui se relèverait enfin, affirmerait sa force irrésistible quand il est uni, et bousculerait alors les institutions européennes, l’Euro, la domination des marchés... les institutions de la 5eme république !

Serge Truscello, secrétaire de section du PCF, conclura en proposant d’organiser une manifestation à Vénissieux... A suivre

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation