2007 : pour un « programme-candidat » de rupture avec le grand capital et avec son Europe maastrichtienne

, par  olydays , popularité : 9%

Harcelé par le MEDEF, l’UMP et l’Union euro-péenne, le peuple de France subit le plus grave assaut réactionnaire depuis 60 ans. Notre peuple paie cher les trahisons de Jospin, dont la politique pro-Maastricht a fait le jeu de l’UMP et du FN. Les travailleurs paient aussi la « mutation » du PCF qui, sous la direction de Hue et M.-G. Buffet, a renié son identité ouvrière et révolutionnaire pour s’arrimer au PS. Mais le peuple de France a toujours su « rebon-dir » dans l’épreuve. En 2005, il a voté Non à l’Europe capitaliste malgré la propagande déchaînée pour le Oui. En 2006, la jeunesse a contraint Chirac à retirer son CPE esclavagiste. Oui, nous pouvons balayer ces milliardaires égoïstes qui font de la France, l’un des plus riches Etats du monde, un pays invivable pour ses travailleurs, ses étudiants, ses privés d’emploi et ses retraités ! Les adhérents du PRCF ne sont pas des politiciens mais des militants bénévoles qui font vivre au présent le grand idéal révolutionnaire du communisme. Ils vous proposent de réfléchir aux conditions qui permettraient d’affronter enfin le grand capital pour ouvrir la voie d’un vrai changement progressiste.

2007 : NE PAS TOMBER DANS le PIEGE TENDU à NOTRE PEUPLE A droite, le fascisant aristocrate Sarkozy de Nagy-Bocsa rampe devant Bush, traque les immigrés, renforce l’Etat policier et viole sa promesse de ne pas privatiser GDF ; quant à Villepin, il sabre l’Education nationale, laisse le MEDEF délocaliser l’industrie nationale (EADS, Peugeot, Métallurgie...), démantèle les retraites et la Sécu... Cette droite ultra-réactionnaire veut fliquer au maximum la classe ouvrière et la jeunesse, imposer coûte que coûte la constitution européenne et instaurer la dictature patronale dans les entreprises ! Au PS « oui-ouiste », c’est la lutte des places entre les éléphants et la bien nommée « Royal », la favorite des médias patronaux ; cette étrange « socialiste » multiplie les attaques contre les acquis syndicaux, l’école publique et les principes républicains. Elle aussi est en adoration devant la « constitution européenne » ! En 2007, le couple fatal « UMPS » compte enfermer notre peuple dans un face à face perdant entre la droite thatchérienne (Sarko) et la « gauche » blairiste (Royal)... pendant que Facho-Le Pen restera en embuscade. Ebranlés par le Non du 29 mai 2005 et par la victoire des jeunes sur le CPE, les partis du capital veulent utiliser la présidentielle pour forcer les Français à choisir au second tour entre deux ennemis de l’indépendance nationale et des acquis sociaux !

IMPUISSANCE de la « GAUCHE ANTILIBERALE » et « EUROCONSTRUCTIVE » Or la « gauche antilibérale » refuse de présenter une vraie alternative anticapitaliste. Parce qu’elle refuse d’affronter le grand capital, son Europe et ses relais du PS, la « gauche euro constructive », y compris la direction mutante du PCF, a refusé le 29 mai 2005 d’appeler à la démission de Chirac, à la dissolution du parlement désavoué par le peuple, à la rupture de la France avec le traité de Maastricht. Comme la LCR, LO, le PC mutant sème l’illusion de l’« Europe sociale », cautionnant la construction d’un Etat européen supra-national et ultra-patronal ! Cet état européen, du traité de Maastricht jusqu’au refus d’enterrer la constitution pourtant démocratiquement rejetée, en passant par la stratégie de Lisbonne et les accords cadres entre grand patronat et Confédération Européenne des Syndicats, est le pivot de l’offensive anti-sociale et anti-démocratique menée en France par les monopoles capitalistes et le pouvoir de droite à leur service. Bien que les chefs de file du petit monde « antilibéral » soient d’accord entre eux pour accepter dans son principe l’Europe capitaliste, ils ne s’en disputent pas moins âprement, sur les candidatures... Plutôt que de mettre l’accent sur la personne ou sur l’étiquette politique du candidat, le PRCF propose un vrai programme politique anti-capitaliste et anti-Maastricht. Le PRCF appelle les travailleurs à l’ACTION et dénonce le caractère fascisant du régime actuel, qui n’a plus de « république » que le nom !

Le PRCF propose un « PROGRAMME-CANDIDAT » de RUPTURE ANTI-CAPITALISTE et ANTI- MAASTRICHT A défaut d’avoir les moyens financiers de présenter un candidat franchement communiste porteur à la fois du drapeau rouge et du drapeau tricolore, le PRCF appelle les travailleurs et les progressistes qui ont voté Non à « mettre les pieds dans le plat » ! N’abandonnons pas la politique aux politiciens, faisons NOTRE politique des travailleurs ! Troublons le jeu des politiciens et politiciennes anti-ouvriers de la droite et ses différentes branches de l’extrême droite, de la fausse gauche !

Les conditions d’un vrai changement progressiste 1°) reconquête de la souveraineté nationale : primat du suffrage universel sur toute directive de Bruxelles, jusqu’à sortir la France des traités néo-libéraux et supranationaux européens ; reconquête de la souveraineté monétaire et budgétaire ; construction de l’Europe des luttes ; nouveaux traités internationaux progressistes à l’image de l’ALBA qui lie le Venezuela, Cuba et la Bolivie ; cela implique de renoncer à privilégier le slogan mensonger de « l’Europe sociale » qui abandonne la nation à l’extrême droite et qui enchaîne le monde du travail au fascisant Empire européen en construction ! 2°) reconstitution du secteur public et nationalisé(services, crédit et industrie), de manière à réindustrialiser le pays sur la base d’un plan démocratique, du contrôle des changes et des capitaux ; il s’agit de rendre sa place à la classe ouvrière, de réduire l’endettement du pays, d’interdire les délocalisations, de développer la Recherche, d’aider la petite et moyenne agriculture, l’artisanat et le commerce de proximité ; 3°) démocratisation radicale des institutions, annulation des mesures anti-grève, antisyndicales, anti-ouvriers immigrés et anti-jeunes, combat sans merci contre l’extrême droite, le racisme et l’intégrisme religieux, remplacement de la 5ème République antidémocratique par une nouvelle République sociale, souveraine, fraternelle et populaire, substitution d’une armée citoyenne à l’armée européenne de métier, priorité à l’Education nationale laïque ! Droits nouveaux pour les salariés, les étudiants, les citoyens ! 4°) justice sociale : forte augmentation des petits et moyens salaires, des pensions et des minima sociaux, taxation du grand capital et des spéculateurs, allègement ou suppression (CSG...) des impôts indirects pesant sur tous et forte fiscalité directe sur les très riches, titularisation des salariés « précaires », priorité au logement social (réquisition des immeubles vides !), accès gratuit à l’Université, abrogation des contre-réformes UMPS (Sécu, retraites, décentralisation, LMD, lois Fillon, travail de nuit des ouvrières, travail des enfants ; etc.) ; 5°) politique internationale de paix s’émancipant de l’OTAN et de l’impérialisme US, coopération avec toutes les forces et tous les pays attachés à la paix, à l’indépendance nationale, à la démocratie et au progrès social ; retrait des troupes françaises d’Afrique et du Moyen-Orient ; Le soutien populaire à ce programme permettrait d’affronter le grand capital et de relancer la lutte pour une société socialiste dirigée par les travailleurs et au service de tous les êtres humains.

Assez d’allégeance au PS, construisons l’ALTERNATIVE dans les LUTTES Au niveau des alliances, il faut être clair avant le 1er tour ; le PRCF ne veut pas d’un candidat qui se réclamerait du Non de gauche du 29 mai pour rabattre sans conditions sur Royal, la candidate de la gauche-caviar et de Bruxelles ; tout candidat se réclamant du Non du 29 mai doit refuser d’avance d’entrer dans un gouvernement ou une majorité parlementaire pro-Maastricht, quelle qu’en soit l’étiquette. C’est dans l’action de classe et la démocratie de lutte que doit se construire, comme au Venezuela de Chavez, un Front de Résistance et d’Alternative Populaire.Travailleurs du public et du privé, étudiants, paysans, artisans, un seul ennemi, le grand capital et ses commis politiques de l’UE, de l’ « UMPS » et de l’extrême droite ! Pour cela, soutenons un « programme-candidat » pour une rupture progressiste, portons-le ensemble dans les entreprises, les quartiers populaires, les lycées et les facs, préparons « en bas » la renaissance sociale et républicaine de notre pays ! Refusons la trêve des luttes sociales sous prétexte de période électorale

RECONSTRUIRE UN VRAI PARTI COMMUNISTE Tant que les travailleurs ont disposé d’un puissant PCF, marxiste, combatif, lié à la classe ouvrière, ils ont tenu le grand patronat en respect. La « mutation » du PCF, les reniements de ses dirigeants, ont privé le monde du travail de son parti politique « historique ». C’est pourquoi le P.R.C.F. invite les travailleurs et les jeunes à rejoindre son combat pour reconstruire un vrai parti communiste : c’est indispensable pour sauver notre pays du désastre et pour faire renaître en France l’espoir du vrai changement !

PRCF www.initiative-communiste.fr

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation