36éme congrès dans le Rhône : rassembler les communistes !

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 4%

Alors que dans quelques semaines se tiendra le 36éme congrès du PCF, nous voulons faire part aux communistes du Rhône de notre réflexion.

Depuis le Congrès de Martigues, notre fédération est traversée par des tensions, des divisions, voire des affrontements qui affaiblissent l’activité des communistes.

Pour notre part nous souhaitons que la préparation du congrès et la conférence départementale qui se tiendra le 1er week-end de février permettent de sortir par le haut de cette situation.

Cela nous paraît d’autant plus important que cette préparation de congrès doit aussi servir à lancer la bataille dans le département en vue de 2014 et des élections municipales pour conserver l’acquis que représente pour les populations les 4 villes à direction communiste et Front de gauche pour Grigny. Il y a nécessité pour cela de créer une véritable dynamique départementale.

De plus les résultats de 2014 pèseront fortement sur les conditions dans lesquelles se dérouleront les élections régionales et cantonales qui devraient avoir lieu en 2015 dans des formes de scrutin que nous ne connaissons pas encore.

Nous voulons sortir de ce congrès avec un parti communiste, des communistes en capacité de jouer pleinement leur rôle alors que l’austérité et la perte des emplois rendent la vie des populations de plus en plus difficiles.

Notre fédération souffre depuis plusieurs années de deux difficultés essentielles :
-  Une partie importante des adhérents et responsables sont exclus ou ne trouvent pas d’espace dans la direction départementale, notamment dans l’exécutif fédéral, compte tenu de leur positionnement stratégique dans le Parti.
Cela va jusqu’aux initiatives des communistes, des élus et sections concernées qui ne sont pas prises en compte par la direction départementale ce qui affaiblit évidemment l’activité de tout le parti dans le Rhône et renforce jusqu’au clivage les différences.
-  Depuis plusieurs années, il n’y a pas de réflexion, d’effort collectif pour construire au niveau du département une bataille politique qui tienne compte de la réalité de l’organisation communiste, donc de sa diversité, dans le département.

Des points de vue différents s’expriment sur un certain nombre de questions. Nous en citons quelques-unes sans prétendre être exhaustifs.

-  Le Front de gauche et son bilan, le rassemblement, les alliances et leur mise en œuvre dans le département.
-  La référence au marxisme et au socialisme.
-  L’Union européenne et sa monnaie : transformation/réforme des institutions européennes ou sortie-éclatement du cadre européen pour en construire un autre
-  Quel cadre privilégier pour l’affrontement de classe : la Nation, l’Union européenne, le monde.
-  Notre positionnement par rapport au gouvernement socialiste.

Nous considérons cependant qu’il peut y avoir deux points communs qui rassemblent l’immense majorité des communistes du département :
-  La volonté de garder le PCF qui est aujourd’hui actée et de le renforcer.
-  Le souhait de travailler au projet communiste comme réponse à la crise exacerbée du capitalisme. A sa déclinaison au concret dans la période actuelle.

Nous pensons aussi que l’approfondissement de la crise et les dégâts humains, sociaux, économiques, environnementaux engendrés doivent peser pour des évolutions stratégiques importantes dans le PCF
Les positionnements sont divers et nous n’avons pas la naïveté de penser qu’ils vont par miracle se rejoindre.

Mais nous faisons le pari que les désaccords stratégiques reconnus n’empêchent pas l’unité des communistes sur les batailles essentielles qui visent à l’existence et au renforcement du PCF, à son activité concrète et idéologique. En somme, nous savons sur quoi nous ne sommes pas d’accord, décidons sur quoi nous pouvons travailler ensemble !
Il est certain qu’une telle feuille de route adoptée à la Conférence départementale serait exigeante pour tous.
Mais y a-t-il une autre solution pour le parti dans notre département ? Tout passage en force comme tout repli ne peut se traduire que par un nouvel affaiblissement du PCF.

Dans cet esprit, Michèle Picard et la section avaient proposé à Danièle Lebail de tenir la conférence départementale à Vénissieux ce qui n’est pas arrivé depuis le 33éme congrès en 2006.Cette proposition ne semble pas avoir été retenue par l’exécutif départemental.
Quant à la convocation de la commission de conflits à quelques semaines du congrès, cela n’apparait pas comme un geste d’apaisement.

Nous n’avons aucune intention de nous installer dans une situation d’affrontement et de tension.

Nous faisons quatre propositions :

-  Un débat fraternel sur les orientations du parti. Dans cet esprit, nous demandons que soit organisé dans le département un débat ouvert à tous les communistes permettant à chacun de présenter avant le vote des 14 et 15 décembre, les textes soumis au vote.

-  La construction d’un projet communiste pour le département associant dans un groupe de travail des représentants des sections, élus, communistes engagés dans le terrain syndical et associatif, abordant la question de la place de l’industrie dans l’agglomération, des infrastructures de transport, des communes dans la Métropole, de la solidarité et de l’action contre la pauvreté pour le logement social.

-  Un bilan départemental de l’organisation du PCF, particulièrement dans les quartiers populaires et entreprises et un plan de travail départemental se fixant des objectifs de construction de cellules dans les entreprises et quartiers populaires, plan de travail partagé entre les différentes sections du département.

-  La construction dans la transparence de la future direction départementale en respectant jusqu’à l’exécutif la diversité des expériences, des positionnements stratégiques, le mélange des générations, la parité. Il nous semble qu’un effort particulier doit être fait en direction des ouvriers et des habitants des quartiers populaires.

Fraternellement

Marie-Christine Burricand, Edith Chagnard, Blandine Chagnard, Marie-Christine Eigeldinger, Roland Lebouhard, Andrée Loscos, François Marques, Pierre-Alain Millet, Michèle Picard, Alain Picard, Babeth Roussin, Serge Truscello, Jean Zunino

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation