Acte XVI, quelles suites aux mobilisations ? quels débouchés ?

, par  pamillet , popularité : 54%

La nouvelle journée de mobilisation des gilets jaunes maintient la pression, sans parvenir à élargir vraiment, à la recherche d’un second souffle qui, à mon avis, suppose d’inscrire la colère dans une perspective de longue durée, avec des enjeux d’organisation qui deviennent urgents.

Pour la manifestation régionale de Lyon, l’objectif était de mieux regrouper tous les groupes gilets jaunes qui souvent manifestaient sur des trajets divers à Lyon et de recentrer les mots d’ordre autour des grandes revendications, justice fiscale, justice sociale, démocratie, environnement...

Les communistes de Vénissieux ont ouvert le dialogue avec plusieurs gilets jaunes dans la perspective de la rencontre publique du 14 mars prochain pour mieux comprendre ce qui pouvait être utile pour plus mobiliser, notamment dans une ville populaire comme Vénissieux.

Il est sûr que la bataille médiatique est rude, avec le grand débat macroniste qui tente de ramener tout aux projets de réforme du gouvernement, tente de faire dire aux gilets jaunes qu’il faudrait moins de service public, alors même que les revendications principales des gilets jaunes supposent au contrarie plus de services publics et partout ! et fait tout pour rendre inaudibles les revendications du pouvoir d’achat.

La bataille médiatique tente aussi en permanence de décrédibiliser le mouvement, et même de le délégitimer, en le résumant à des comportements qui restent marginaux, que ce soit la violence, l’antisémitisme, le racisme... On ne voit que çà à la télévision, et quand on découvre qu’un des auteurs des tags antisémites et des croix gammées à Paris est un cadre supérieur conseiller financier du département des Yvelines, très loin donc de l’immense majorité des gilets jaunes, ce n’est pas repris ou presque par les médias qui préfèrent "habiller" des gilets jaunes connus de toutes les tares possibles.

En tout cas ce samedi 2 mars, le trajet prévu de la manifestation a été assez bien géré, avec des organisateurs relais présents à chaque carrefour pour confirmer le trajet, même si à plusieurs occasions, les forces de police intervenaient par un gazage massif qui avait tout d’un gazage préventif et faisait éclater la manifestation. Il est possible que quelques manifestants tentaient de suivre un autre trajet, mais l’immense majorité suivait les consignes, se retrouvant forcé de reculer ou de s’échapper devant les lacrymos... Car contrairement à l’image que veulent donner les médias, très peu de manifestants sont équipés pour "tenir" face à un gazage massif.

Au total, la manifestations s’est déroulée normalement [1] de son départ du palais de justice sur les quais de Saône jusqu’à son retour prévu à Bellecour [2]

Je crois vraiment que l’état a une forte responsabilité dans les difficultés de ces manifestations, en ne facilitant pas le trajet connu, et en faisant éclater la manifestation à de multiples reprises par les interventions de police. Il y a sans doute des raisons techniques, mais on voit bien que les policiers ont des ordres et des objectifs qui ne sont pas définis pour que la manifestation se passe bien. J’ai vu par exemple un groupe de policier au retour sur la place Bellecour coté Rhône faire usage de LBD sans aucune raison, au moment même ou je voyais passer deux jeunes filles non manifestantes traversant la place pour les magasins... Ils n’étaient absolument pas menacés (voir photo). Ils sont ensuite partis en colonne en courant vers le milieu de la place, peut-être pour une interpellation, mais c’est typique d’une situation qui est ingérable par les manifestants "normaux", c’est à dire la majorité ! On ne sait pas ce qu’il faut faire !

Il faut rappeler que la première responsabilité de la police, c’est de permettre à la manifestation de se dérouler dans le calme, et si c’était la commande politique donnée à la police, je suis sûr que ce serait différent ! D’ailleurs, tout le monde comprend bien que ce n’est pas du au manque d’organisation des gilets jaunes, chacun se rappelle les dérapages de la manifestation du 1er mai 2016 à Paris, organisée pourtant par la CGT avec des services d’ordre importants comme ceux des dockers. Pourtant ce sont les manifestants de retour à leurs cars qui s’étaient fait gazé ne sachant plus où aller, j’y étais !

Ce samedi encore, j’ai eu l’occasion de beaucoup discuter, avec des militants communistes, des gilets jaunes organisés, de simples manifestants et toutes ces discussions confirment que le fonds revendicatif du mouvement est clair et simple, une vraie hausse du pouvoir d’achat, une vraie justice fiscale en s’attaquant enfin à ceux qui profitent du système, et le respect des citoyens..

Et contrairement à l’image que certains veulent en donner, le mouvement des gilets jaunes n’est pas "aventuriste", même si certains, souvent ceux qui ont déja une expérience politique, sont sensibles à un "romantisme" révolutionnaire qui leur fait espérer que quelquechose de plus grand se passe. Une gilet jaune de Feyzin nous disait "je ne sais pas comment faire, mais ca ne peut plus dure, il faut tout changer".

Cela dit, dans un échange avec un militant communiste qui disait "tant qu’on ne touche pas au pouvoir des patrons sur l’économie, on ne peut rien changer", un gilet jaune lui répondait "commençons par reprendre EDF, la SCNF, les autoroutes et les barrages, et on verra ce qu’on peut faire avec" ! Le réalisme était cette fois du coté du gilet jaune...

C’est toute la discussion que les communistes de Vénissieux veulent aider. Comment unir et mobiliser plus de monde ? Il faut de la radicalité, car sinon la colère ne peut s’exprimer, mais il faut aussi du concret et du réalisme de ce qu’on peut décider vraiment tout de suite, pas dans une autre vie ! C’est le sujet qui était au coeur des discussions des communistes à leur dernier congrès. On ne peut y répondre dans le microcosme politique et surtout pas dans des alliances électoralistes. Le congrès du PCF a décidé de mettre le rassemblement populaire au cœur de la stratégie des communistes. Nous en sommes aux travaux pratiques...

[1enfin, si on considère les lacrymos comme quelque chose de normal !

[2je sais que certains ont continué vers Confluence et Gerland et que c’était alors plus agité, mais je pense qu’il est important d’aider les gilets jaunes qui veulent mieux s’organiser et donc respecter leurs consignes !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

  • Avantages acquis

    Le député LR Guillaume Peltier dénonçait le 4 avril sur France Inter le statut des cheminots en (...)

  • Agenda militant mars 2018

    3 mars, 10h, rencontre "Industrie, Emploi, Service Public", Salle Labourbe (6 rue Jeanne (...)

  • Avec les communistes de Lyon

    La nuit de samedi à dimanche, le local du parti de la Croix Rousse montée de la grande cote, a (...)

  • Et la lutte continue....

    Une chanson soviétique des années 70 reprise lors des cérémonies du centième anniversaire de la (...)

Navigation