Assembée des communistes de Vénissieux...

, par  pamillet , popularité : 4%

plus de 80 communistes pour cette assemblée qui a fait le point sur la situation politique, l’action des communistes dans cette année électorale, et le choix de notre candidat pour les élections législatives. Une très bonne réunion, puisque les communistes qui défendaient le choix de Mélenchon et du Front de Gauche et qui ne participaient plus aux assemblées de la section étaient venus et que la discussion a donc repris pour l’unité des communistes de Vénissieux... Un excellente chose pour aborder les échéances électorales comme les luttes nécessaires avec les entreprises et les quartiers. Il n’était pas bon que les débats internes rejaillissent sur la capacité d’action des communistes...


Le débat a tourné justement autour de ce qui permettait aux communistes d’agir ensemble dans le contexte des campagnes électorales malgré les divergences réelles qui existent. Le meilleur résumé était donné par André Gerin qui disait : "les communistes vont dans tous les cas mener une bataille communiste, certains à partir d’un point de vue communiste, d’autres dans le cadre du Front de Gauche, mais en partageant des objectifs politiques communs, dont la réélection d’un député communiste dans la 14eme circonscription". C’est à leur manière ce que diront plusieurs communistes partisans du Front de Gauche, même si quelques commentaires portent encore sur ce qui divise

De fait, les communistes qui s’inquiètent de l’émiettement du PCF dans le Front de Gauche et de la tendance de Jean-Luc Mélenchon à parler pour lui-même et dans la perspective d’un Front de Gauche devenu un parti politique à la place du PC, ont tout intérêt à mener campagne sur les propositions propres des communistes. Ceux qui pensent, ce qui est mon cas, que le programme partagé est trop peu engageant pour mobiliser le monde du travail peuvent bien entendu mener une bataille politique sur des objectifs plus adaptés à leur position politique. Et les communistes qui pensent au contraire que le Front de Gauche est un moyen de renforcer le PCF peuvent mener cette bataille dans le cadre national qui relie étroitement présidentielles et législatives...

Les sections de St-Priest, Corbas, St-Fons-Feyzin et Vénissieux vont d’ailleurs travailler à un programme politique pour les législatives, qui sera bien sûr marqué par les luttes pour la défense de l’industrie, par l’action contre la grande pauvreté, la défense de l’autonomie des communes, les grands dossiers d’agglomération comme le contournement fret de l’agglomération qui impacte nos communes..

Cette année politique peut déjouer tous les pronostics de ceux qui ont cru pouvoir se partager les circonscriptions à coup de charcutage électoral à la Pasqua... A la droite la 13eme, et aux socialistes la 14eme. Michèle PÏCARD est reconnue largement à Vénissieux, et les guéguerres internes au PS confirment que ce n’est pas de ce coté qu’on peut trouver un projet rassembleur et mobilisateur. Bien sûr, le vote utile jouera aux présidentielles en faveur de Hollande, mais sans illusions aucune sur sa capacité à "changer la vie" comme le promettait Miterrand en 81. D’ailleurs, il insiste à chaque occasion sur le fait qu’il promet peu, et uniquement ce qu’il peut tenir, dans le cadre du système... De ce point de vue, ceux qui veulent au contraire utiliser les présidentielles pour exprimer non seulement leur refus de Sarkozy, mais aussi leur refus du système pourront utiliser un bulletin de vote plus radical contre le MEDEF et le FN... Beaucoup le feront avec Mélenchon, certains le feront autrement, et des communistes persisteront à mettre un bulletin PCF dans l’urne... Comme tout le monde sait que ce ce qui comptera le plus au final, c’est le rapport de forces après l’élection, la capacité d’organiser un mouvement social qui bouscule les plans de Hollande jusqu’à créer un véritable Front Populaire, dans lequel le Front de Gauche sera alors de fait une simple alliance électorale, mais où l’essentiel se jouera dans la rue et l’entreprise, il faut tout faire pour que les divergences électorales ne soient pas un obstacle aux batailles qui seront nécessaires après les présidentielles...

Et la première des bataille sera celle des législatives, pour ne pas renforcer la bipolarisation UMPS et imposer une réelle alternative politique. L’élection de Michèle Picard peut dans ce contexte unir très largement, bien au delà des communistes, bien au delà du Front de Gauche.

Cette assemblée aura certainement permis de faire un pas important dans cette direction. Le vote des communistes cette semaine sera l’étape suivante pour la mobilisation de tous...

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation