Compte rendu de l’Assemblée des communistes de Vénissieux (11 mai)

, par  section PCF , popularité : 7%

Assemblée des communistes de Vénissieux
Compte rendu

Les communistes de Vénissieux ont décidé de voter avant la conférence départementale du 28 mai sur notre positionnement lors de l’élection présidentielle.

Le résultat de cette consultation :

Votant : 213 Gerin : 196 voix Chassaigne : 10 voix Dang Tran : 1 voix Mélenchon : 2 voix : Bulletin blanc : 3 Bulletin nul : 1

Pour préparer la conférence nationale de début juin une assemblée des communistes de Vénissieux c’est tenue le 11 mai.

-  Les premiers intervenants ont exprimé leur colère face aux pratiques de la direction de notre parti. Ils ont estimé inacceptable que Pierre Laurent annonce lors du dernier CN sa préférence pour JL Mélenchon comme candidat au présidentiel.
Les propos de Pierre Laurent sont dénoncés d’une part parce qu’il donne une position avant que les communistes aient débattu et d’autre part parce qu’il soutien une candidature non communiste, y compris dans le Front de Gauche. Le fait aussi que la direction nationale ait refusé d’organiser le vote des communistes avant la Conférence Nationale suscite de la colère.

-  Des intervenants ont dit leur interrogation et leur désaccord avec le programme partagé et la manière dont il est construit. Pour eux c’est plus un cahier de revendications qu’un véritable programme anti capitaliste. Il est conçu pour que JL Mélenchon puisse s’en emparer et qu’il n’y ait pas d’obstacle à une éventuelle participation à une majorité de gauche.

-  Les élections en elles mêmes ne peuvent suffire à apporter les nécessaires transformations à notre société. Le Front de gauche ne porte pas la dimension de la mobilisation populaire, de la construction des luttes et des résistances.

-  Espaces citoyen, Collectifs anti libéraux, Front de gauche, nous apportons toujours la même réponse alors que la donne a changé et que ces formes n’ont pas démontré leur efficacité pour mobiliser la population et faire progresser un vote anticapitaliste dans notre pays.

-  La crise de 2008, 2009, les solutions apportées par la droite et la sociale démocratie, que les populations payent très fort, sont porteuses de dangers importants pour les peuples. Tant en ce qui concerne le droit de vivre en paix que le niveau de vie (de survie). Mais cette situation est aussi porteuse de perspectives pour le développement d’un mouvement de transformation populaire de notre société ou le Parti Communiste aurait toute sa place.

-  Si l’on veut une gauche qui non seulement gagne mais réussisse, il faut tirer les enseignements de ce qui s’est passé depuis 1981. Il faut avoir le courage de revenir sur les privatisations, sur Maastricht, il faut tirer le bilan des politiques de la ville menées, etc.…

-  Dénoncer le danger Front National ce n’est pas seulement dénoncer son caractère raciste, xénophobe, mettre en garde contre une inflexion du discours de Le pen, plus sociale. C’est ne lui laisser aucun domaine, apporter des réponses révolutionnaires aux problèmes quotidiens rencontrés par la population.

-  L’élection présidentielle n’est pas une élection facile, tant elle tire vers la bipolarisation de la vie politique. Son objectif c’est changer si nécessaire, mais pour ne rien changer. Pourtant c’est un moment politique fort dont nous devons nous emparer pour débattre de notre projet communiste, avancer des idées, les mettre en débat. Ne pas avoir de candidat communiste au présidentiel nous prive de cette possibilité. Il ne faut pas compter sur JL Mélenchon (dirigeant socialiste) pour le faire.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation