Contre la « Règle d’or », Construisons le Front des luttes et de la résistance, Nous ne paierons pas leur dette !

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 10%

Rassemblement Vendredi 23 septembre à 17 heures

Cinéma Gérard Philipe aux Minguettes,

pour se rendre en manifestation à VENINOV.

« Règle d’or », mesures d’économie budgétaire, Sarkozy et son gouvernement veulent imposer à la France la rigueur, profiter de la situation de crise qu’ils ont eux même créée pour faire payer encore plus la population.

Avec la « Règle d’or » ils veulent inscrire dans la Constitution le retour à l’équilibre budgétaire dans les 3 ans, et ne plus laisser d’autre choix aux gouvernements, quels qu’ils soient, que l’austérité pour le peuple.

Les mesures annoncées par Fillon, pour faire quelques milliards d’économies, font que pour la plus grande part ce sont les salariés, les demandeurs d’emplois, les retraités qui vont payer.

Quant aux riches une contribution exceptionnelle (c’est-à-dire ponctuelle) leur sera demandée, qui représentera 200 millions d’euros. C’est à comparer aux milliards qui leur sont rendus avec la réforme de l’ISF (impôt sur la fortune) faite par Sarkozy.

Ces mesures viennent après une réforme des retraites rejetée par la population, mais imposée par la droite, après une attaque sans précédent contre les services publics, avec une diminution importante des emplois, notamment dans l’Education nationale.

En 2009 nous étions nombreux à dire, dans la rue, que nous refusions de payer leur crise. En 2011 c’est cette même exigence que nous devons porter. Le capitalisme, ses instruments que sont les marchés financiers, les banques, ont un besoin effréné d’argent qu’ils viennent sans honte prendre dans nos poches, même quand elles sont vides.

Comme ailleurs, sur notre ville il y a des résistances qui s’organisent, des salariés qui se battent pour leur emploi, pour empêcher la fermeture de leur entreprise, comme ceux de VENINOV. Il y a des habitants qui se mobilisent sur les questions du logement, qui se battent contre la misère, contre les expulsions, contre les fermetures de classes, pour une augmentation de leur pouvoir d’achat, pour une meilleure qualité de vie.
Nous proposons aux habitants, aux salariés, de se rassembler, de manifester, de faire entendre l’exigence d’une autre utilisation des richesses que nous créons par le travail.

Rassemblement Vendredi 23 septembre à 17 heures
Cinéma Gérard Philipe aux Minguettes,
pour se rendre en manifestation à VENINOV.

A quelques jours du grand rendez-vous de la ville initié par la municipalité, nous voulons rassembler ceux qui sur la ville s’engagent, se battent, refusent les conséquences d’une politique décidée par la droite et le patronat, qui ne répond pas à leurs besoins, leurs exigences.

Cet appel est lancé par :Parti Communiste Français ; Parti socialiste ; Mouvement Républicain et Citoyen ; Union Locale CGT ; Lutte Ouvrière ; Parti de gauche ; Confédération Nationale du Logement ; Secours Populaire ; Réseau d’Alerte et de Solidarité


La guerre, la dette, les communistes font des propositions pour en sortir !

Depuis des mois les journaux et la télé nous bassinent avec le « problème de la dette ». Pas les dettes que nous pouvons avoir les uns et les autres parce que l’on ne s’en sort pas avec les bas salaires ou pire les allocations chômage ou de RSA. Non les dettes qui les préoccupent ce sont celles que des gouvernements ont fait auprès de grandes banques et groupes financiers pour leur faire gagner des milliards sur notre dos, des dettes faites sur le dos des peuples à qui l’on impose la famine et les guerres, les guerres qui sont à la fois la cause et la conséquence des choix faits.
Deux exemples :
La France annonce 15 milliards « d’aide » à la Grèce (en réalité cela représente plus de 60 milliards d’aide non pour le peuple grec mais pour les banques de ce pays) pris sur l’argent du contribuable et compte que les groupes privés de l’armement reçoivent en retour 8,5 milliards de commande !!
Alors que l’on fait appel à notre bon cœur pour la famine en Afrique de l’Est, l’aide du gouvernement français ne représente que l’équivalent d’une poignée d’heures de guerre en Libye.
A cause de leurs choix en Europe et aux USA des populations s’enfoncent dans la misère et en Afrique, en Asie ou au Moyen Orient des milliers d’innocents meurent sous leurs bombes impérialistes.
Sommes-nous impuissants face à cela ? Non !
Comme l’ont fait les argentins et les islandais, comme le clament les manifestants grecs, italiens ou espagnols, il faut refuser cet engrenage de la guerre et de l’austérité.
En France il y a d’autres choix à mettre en œuvre :
 Cesser les guerres coloniales et en finir avec la présence de l’armée dans les pays africains.
 Le gouvernement doit rendre au peuple la gestion de ses organismes financiers. Les banques doivent être nationalisées.
 Le pays doit reprendre la maîtrise de sa monnaie et donc sortir de l’euro.
 Enfin la solution à la sortie de crise c’est de promouvoir une politique de paix afin que l’argent de la guerre serve à la vie, créer des emplois et augmenter les salaires, développer la protection sociale.
En quelques mots c’est rendre le pouvoir au peuple pour que celui-ci répartisse les richesses autrement dans ce pays qui est l’un des plus riches d’un monde où 345 familles gagnent autant que la moitié de la planète. En Afrique et en Amérique des peuples se révoltent et montrent la voie. Quoiqu’en disent nos gouvernants c’est la rue qui commande quand elle se soulève.

Vénissieux, une ville de Résistance

Un « Grand Rendez Vous » à ne pas manquer !

Du 28 septembre au 1er octobre, l’équipe municipale invite les Vénissians à débattre du bilan de l’action municipale et des projets pour l’avenir de la ville au regard du Contrat communal sur lequel elle s’était engagée.
Logement, transports, emploi, environnement et énergie, pauvreté, santé…toutes ces questions seront abordées dans la transparence avec les habitants.
Il s’agit non seulement de partager les problèmes et les projets mais aussi de créer les conditions d’une mobilisation qui permette aux habitants et aux salariés de la troisième ville du département de vivre mieux.
VENINOV, une lutte exemplaire !
Pourquoi une entreprise au carnet de commandes plein et au savoir faire reconnu fermerait-elle en laissant 80 salariés sur le carreau ?
Parce que Gordon Brother, fond spéculatif américain est devenu propriétaire du site au terme d’un prêt à Alkor-Venilia GmbH (Groupe propriétaire de Veninov) suspecté d’illégalité.
Depuis plusieurs mois , les salariés refusent la fermeture de l’entreprise. Aujourd’hui, ils demandent l’annulation de cette quasi escroquerie, ce qui faciliterait la venue d’un repreneur et la poursuite de l’activité.

BULLETIN D’ADHESION
Je désire adhérer au PCF :
Nom : Prénom :
Adresse :
Email :
A renvoyer à PCF Vénissieux : 48 rue Eugène Maréchal 69200 Vénissieux T :04 72 50 44 34 pcf.venissieux@wanadoo.fr

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation