Contre la pauvreté Pour une vie digne Sauvons nos communes ! Tract des marchés ce weekend des 9 et 10 Janvier

, par  pamillet , popularité : 6%

Les manifestants à Copenhague disaient « si le climat était une banque, il aurait déjà été sauvé ». Les ouvriers de Caterpillar, Mollex ou Continental, ou de St-Jean Industrie à Vénissieux qui voient la fortune de leurs anciens patrons peuvent dire « si nos emplois étaient une banque, Sarkozy les auraient déjà sauvés »

Nous payons tous les milliards donnés aux banques qui ont déclaré des profits-records en 2009, aux bourses qui ont augmenté de 22% en 2009, aux constructeurs automobiles dont les actions ont explosé en 2009 (+100% pour Renault, +80% pour Peugeot), mais avec 30 000 emplois supprimés dans le secteur ! Dans nos quartiers, ce sont des centaines de familles dans la grande pauvreté, des retraités pauvres qui n’ont plus de quoi aider leurs enfants ou petits-enfants, des salariés pauvres qui travaillent mais ne peuvent plus payer leur loyer. Et quand on fait nos courses, qui peut croire que l’inflation serait nulle ? Si les produits de haute technologie diminuent, le prix du pain, du lait, des légumes, de la viande augmentent sans arrêt. Quand une famille sort avec son caddie d’une grande surface, elle regarde sa note avec inquiétude. Comment s’en sortir ?

Sarkozy s’attaque aux communes avec la réforme des collectivités locales, car il veut supprimer tout contre-pouvoir, réduire massivement les dépenses publiques utiles. A Vénissieux, c’est la cantine scolaire, la présence d’une assistante maternelle dans chaque classe qui sont menacées. Comme l’existence d’un théâtre, du cinéma. Avec la réforme, les stades, les gymnases seraient gérés par la métropole ! Finis les conseils de quartier et les priorités sociales !

Les communistes de Vénissieux appellent à la résistance populaire contre Sarkozy et le Medef, à la solidarité contre la grande pauvreté, contre les expulsions et les saisies, contre les licenciements.

C’est le but de la carte pétition mise à disposition par le maire de Vénissieux, Michèle Picard. Nous proposons à chacun d’en prendre, de les faire signer, et de se retrouver dans des rencontres par quartier pour s’organiser, s’informer sur la réforme des collectivités locales, exiger un référendum comme en 2005 !
- le 21 janvier à 18h, au foyer Vaillant Couturier
- le 29 janvier à 18h, au foyer Max Barel
- le 5 février à 18h, au restaurant scolaire de l’école Jean Moulin

Nous préparons une manifestation à Vénissieux avant la reprise des expulsions en mars pour remettre à la préfecture des milliers de pétitions. Inscrivez-vous !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation