Déclaration de Michèle Picard

, par  Michèle Picard , popularité : 6%

Les Français se sont mobilisés plus que prévu et ont démenti les sondages lors de ce premier tour de l’élection présidentielle. Ignorés lors de cette campagne, les quartiers populaires ont exprimé de vives inquiétudes à travers, notamment, une abstention plus marquée. Il faut que leurs attentes et leurs demandes soient écoutées, il faut leur apporter des réponses concrètes et la place qu’ils méritent dans les débats de cet entre deux tours.

Malgré la crise, malgré le capitalisme financier qui veut mettre au pas les États et les citoyens, les électeurs ont manifesté, dans un contexte très difficile, leur espoir en la politique, avec un taux de participation supérieur à 80%. Ils sont allés voter contre la résignation, contre la pensée unique et contre la domination des marchés et de l’argent roi.

Ce message d’espoir, nous le retrouvons dans le score de Jean-Luc Mélenchon, qui a su porter et ouvrir une autre voie tout au long de cette campagne. Mettre au pas la finance ; défendre les classes populaires, les ouvriers et salariés, l’emploi et l’industrie ; se battre pour une France, sociale, laïque et solidaire !

Les résultats du premier tour attestent du rejet profond de Nicolas Sarkozy et de sa politique de castes. Cinq ans de privilèges, cinq ans de casse des services publics, de l’école, de la santé, cinq ans de clivages et de stigmatisation du plus faible, les Français lui ont infligé en réponse un sévère camouflet.

En dépassant le score de son père, Marine Le Pen confirme que l’extrême droite s’est installée durablement dans notre pays et progresse d’année en année. Il faut lutter, avec force et détermination, contre la montée de la xénophobie et du racisme, contre le caractère réactionnaire et rétrograde du Front National.

A l’issue de ce premier tour, j’appelle les hommes et les femmes de ce pays à battre sans partage Nicolas Sarkozy et l’UMP, en se rassemblant derrière François Hollande. La Gauche est à un tournant historique et elle doit tirer les leçons du passé. Elle doit également répondre aux attentes du peuple français, qui souffre comme jamais sous la Vème République, voire depuis l’après-guerre. Nous devons nous mobiliser dans les urnes, dès le 6 mai, mais aussi dans les luttes sociales pour redonner du souffle et des espoirs aux Français.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation