Encore une condamnation des dérives sur internet contre Michèle Picard

, par  levenissian , popularité : 9%

Rien n’arrête les opposants politiques de Michèle Picard. Une fois de plus c’est d’internet que sont venu les faits qui ont valu une condamnation par le président du tribunal de grande instance.

Un créateur de noms de domaine avait usurpé l’identité de Michèle Picard, dans « un esprit potache pour inciter les électeurs à voter contre celle-ci aux prochaines élections à Vénissieux » selon ses propos.

Le tribunal a sanctionné l’utilisation abusive des nom et prénom de Mme Michèle Picard, ainsi que la mauvaise fois du créateur du site qui a manifestement tenté de nuire à Mme Picard.

Pour compenser leur faiblesse politique, leur enfermement dans un discours destructeur contre l’action municipale sans lien réel avec la vie locale, nos opposants sont prêt à tout, comme en 2014 et 2015, pour détourner le débat politique légitime sur les orientations de la ville, au profit des rumeurs, des mensonges qui pullulent sur internet.

Le débat sur le budget de la ville lors du dernier conseil municipal en a été une démonstration supplémentaire.

Ils font tout pour favoriser le pourrissement de la vie politique et éloigner les habitants des vrais questions, les détourner du débat démocratique, jusqu’à des pratiques illégales condamnables.

Les communistes de Vénissieux dénoncent ces dérives anti-démocratiques et soutienne l’action de Michèle Picard tant pour la gestion de la ville, que pour un débat politique franc et respectueux.

La section de Vénissieux du PCF

Annonces

Sites favoris Tous les sites

4 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation