Intervention de Hussein Sabbah Parti communiste du Liban (PCL)

, par  communistes , popularité : 6%

Le parti communiste libanais et sa position politique en face de la situation au moyen orient et au Liban

Le Liban

Le Liban se situe dans une région très perturbée à cause de :
- Sa place géographique et géopolitique
- Sa richesse énergétique (pétrole et soleil et eau)
- Sa diversité culturelle, religieux…
- La cause palestinienne,
- De nombreuses guerres vécues depuis longtemps : guerres de golf, en Irak, Palestine, Liban… 

Le Liban n’était pas trop loin de cette situation, il a été très influencé par ce qui se passe autour de lui à cause de :
- Son régime confessionnel qui n’a pas réussi à construire un Etat moderne et indépendant, mais plutôt des mini-Etats confessionnels concurrents, où chaque confession dans le système devient une unité politique et sociale.
- Son régime économique déformé mélangé entre bourgeoisie citadine et confessionnalisme dominant.
- Haute tension entre et inter communautés, De fait chaque clan, dans sa lutte au pouvoir, cherche un allié extérieur pour renforcer sa position dans le régime libanais.

Ce renfort a été recherché auprès des Etats voisins et ailleurs surtout avec les conflits moyen orientaux et notamment le projet American pour la région où l’ingérence Américaine direct ou indirecte à travers l’état sionistes qui occupe la terre de Palestine.

En reprenant tous ces éléments, on peut facilement comprendre les raisons de la fragilité du système politique libanais. A chaque changement des rapports de force régionale sa situation change et son système politique subit un choc et paralyse le pays dans le chaos. L’accord du Taef qui a mis fin à la guerre civile en 1990 était le résultat d’un accord entre la Syrie, l’Arabie Saoudite et les Etats Unies. En 2001, après les attentats du 11 septembre et la guerre de l’Afghanistan, et la mise en place du projet « grand moyen orient » annoncé et soutenu par les Etats Unis, la divergence des intérêts ont eu lieu entre la Syrie et l’Iran d’un part et les Américains et leurs alliés d’autre part, traduite par la résolution 1559 qui a demandé en premier plan le désarmement de la résistance libanaise et le retrait de l’armée syrienne et qui a ouvert la porte largement devant l’agression israélienne en juillet 2006. Cette situation a influencé l’architecture politique libanaise par :
- Des tensions inter et entre confessions
- Des assassinats politiques
- Le retrait syrien
- Une Division politique-confessionnelle entre 8mars (pro-syrien) et 14 mars (pro américain)

La position du PCL :

Il faut rappeler que le PCL depuis sa fondation en 1924 a été toujours sur le premier front du combat social et de la lutte de la libération nationale depuis le mandat français en passant par le fort engagement dans la résistance palestinienne et créé, surtout avec les agressions israéliennes permanentes contre le Liban, notamment les deux invasions en 1978 et 1982 le Front de la Résistance Nationale Libanaise.

Malgré la guerre civile et la série des assassinats qui ont touché plusieurs leaders communistes parmi eux des intellectuelles, le PCL a continué de défendre les intérêts du peuple libanais pour un régime politique non confessionnel. Avec la fin de la guerre civile et l’effondrement de l’URSS, une grande discussion s’est ouverte au sein du Parti afin d’expliquer notre engagement dans la guerre et les causes des difficultés vécues. Cette discussion a affaiblit le parti et lui a poussé à s’éloigner de la rue.

Actuellement et avec la situation assez compliquée au Liban le PCL essayé de tracer et garder sa position indépendante de toutes les fractions politiques confessionnelles manifestantes par 8 et 14 mars, position dans laquelle pourrait créer son programme du changement national basé sur trois axes et sujets :
- La résistance contre le projet américain et sioniste dans la région
- La mise en place d’un régime politique laïque au Liban
- Faire face à la corruption et à la politique économique en place par les différents gouvernements.

Pour défendre son programme le parti communiste libanais désormais dans la rue afin d’organiser des activités et des manifestations et sur ce point il a organisé une série de rassemblements sur tout le territoire libanais entre aout et septembre 2009 et va organiser autres en novembre 2009.

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation