Le peuple grec en résistance : un exemple pour les peuples européens ! Solidarité avec le mouvement social grec

, par  communistes , popularité : 7%

Déclaration de la section de Vénissieux du PCF transmise au camarade Nikos Seretakis du KKE présent aux rencontres internationalistes de Vénissieux en Octobre 2009


L’Islande, l’Espagne, le Portugal, la Grèce....la liste est longue des pays que les rentiers de la finance capitaliste tentent de piller à travers les manipulations monétaires. La France peut elle aussi être visée si les dirigeants de l’Union Européenne autorisent les attaques des fonds spéculatifs anglo-saxons.

Et ces états voudraient se renflouer sur le dos des contribuables pour le plus grand profit des investisseurs qui bénéficiaient des intérêts des dettes ou qui pariaient sur la faillite d’un de ces pays.

Les médias nous parlent de la Grèce comme d’un mauvais élève, d’un pays immature qui aurait triché et qui doit maintenant payer. Mais ils ne disent pas qui a endetté ce pays et dans l’intérêt de qui ! C’est bien pour maintenir les taux de profits records qui alimentent les revenus des actionnaires que les services publics sont démantelés, que les usines sont délocalisées, que les salaires et les retraites décrochent de l’évolution du coût de la vie, que la santé ou l’école sont privatisées. Et tout cela se fait en même temps que l’explosion des dépenses militaires, des dépenses pour les riches, des dépenses de "soutien" aux entreprises. Comme le disait Marx, seul l’état socialiste peut être réellement rigoureux !

Tout cela ne peut plus durer. Les hommes vivant dans un monde qui produit toujours plus de richesses ont le droit à une vide digne, à un avenir meilleur !
Pour rouvrir cette perspective, il faut que des hommes courageux se lèvent en disant non aux spéculateurs, s’affranchissent de la peur que leur impose les dirigeants de l’Europe capitaliste, se libèrent du carcan idéologique de l’Euro et de l’Union Européenne.

Le parti communiste grec a donné l’exemple en refusant de se plier au diktat des argentiers, en impulsant un puissant mouvement social qui peut bousculer les plans européens. C’est la voie que doivent suivre dans tous les pays les forces progressistes affirmant qu’un autre monde est possible. C’est un exemple notamment pour les partis communistes et ouvriers qui doivent assumer leur responsabilité dans les luttes de classes.

La section de Vénissieux du PCF remercie les camarades grecs du KKE pour leur mobilisation et l’exemple qui est donné aux forces progressistes en Europe. Elle les assure de la solidarité des travailleurs de France et fera connaitre dans la ville de Vénissieux les luttes en Grèce.

fraternellement

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation