Union européenne : les peuples doivent se réapproprier leur souveraineté nationale !

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 6%

Dés son origine, l’Union européenne adhère à la concurrence libre et non faussée chère aux capitalistes. LeTraité de Rome crée en 1957 le Marché commun autour de 4 "libertés de circulation, marchandises, personnes, capitaux et services".

Pour marchandiser et tirer profits de toute l’activité humaine, l’Union européenne, par des traités successifs, a privé les peuples de tous les droits qui leur permettaient de s’opposer au capitalisme mondialisé.

Les français sont bien placés pour le savoir ! En 2005, ils votent Non au traité Constitutionnel européen. En 2007, Droite et Parti socialiste leur volent ce Non en ratifiant le Traité de Lisbonne.

L’union européenne montre alors son vrai visage, celui d’une dictature qui veut imposer aux peuples une régression sociale, économique et démocratique sans précédent. Pour cela, il faut les priver de leur droit fondamental, celui de disposer d’une nation et d’y être souverain.

La conviction qu’il nous faut reprendre notre souveraineté nationale et populaire grandit. La question de la sortie de l’euro est au coeur de cette volonté de libération du carcan de l’UE. Longtemps taboue, elle est maintenant portée par de nombreux militants et économistes progressistes (Jacques Nikonoff, Jacques Sapir, Frédéric Lordon)...

L’euro n’est pas une monnaie neutre. Il est l’enfant d’une construction qui a eu pour effet, et même pour intention, de donner toute satisfaction aux marchés de capitaux et d’organiser leur emprise sur les politiques économiques européennes, notamment en contraignant les états à emprunter auprès des marchés, puisqu’il n’y a plus de banque nationale. Quant à imaginer que tous les pays de l’U.E. se mettent d’accord pour transformer l’euro et l’UE, c’est une illusion paralysante aujourd’hui.

Ce qui peut le plus efficacement bousculer la donne, c’est bien qu’un pays décide souverainement de rompre avec les diktats de l’Union Européenne créant ainsi une situation nouvelle en Europe, plus favorable à tous les peuples.

La souveraineté nationale est le premier droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Exigeons que ce droit nous soit rendu dans tous ses aspects.

Il est grand temps d’affirmer que la sortie de l’Euro est un objectif central pour la construction de toute politique alternative à l’austérité.

Alors que la réforme territoriale annoncée par le gouvernement Valls s’inscrit dans le schéma européen de casse de la nation au profit de grandes régions et d’une europe supranationale, il y a urgence à mener ce combat !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation