M. Girard : Le phallocrate menteur !

, par  André Gerin , popularité : 2%

Tenter de conquérir à n’importe quel prix la ville de Vénissieux, telle est l’obsession de M. Girard.

Pour lui, Michèle Picard, maire de Vénissieux, fait partie de ces gens non fréquentables. Le fait d’être une femme l’insupporte. En plus, elle est communiste, républicaine et laïque. A travers son discours, on a parfaitement compris qu’il n’aimait pas les maires communistes.

M. Girard a attrapé une maladie, il est communistophobe ! La République lui donne des boutons. Il est en cela, fidèle à son ami politique De Villier.

Contrairement à ce qu’il affirme, je certifie ses cousinades avec Benedetti, qui durent depuis des mois et des mois. Il aurait pu faire le recours contre la liste FN avant le premier tour, mais il s’en est volontairement abstenu, persuadé de ne pas voir le FN au second tour. De ce fait, il était convaincu de récupérer cet électorat. Mais, le résultat de Michèle Picard l’a mis KO, au tapis. Cette recherche obsessionnelle des voix du FN est pour lui le seul motif de ce recours, et tant pis si elle pénalise injustement le vote des Vénissians.

Aujourd’hui, en digne représentant de Sarkozy, M. Girard diffuse un discours pas très catholique et certainement pas républicain. Sa proximité avec Benedetti a toujours été évidente au Conseil municipal. Lorsque les insultes haineuses de Benedetti fusent à l’encontre du maire Michèle Picard, M. Girard se lèche les babines. Ne lui demandez surtout pas ce qu’il pense des agissements des identitaires, car sur ce sujet, il reste étrangement muet !

Je crains fort que M. Girard fasse partie de ces responsables politiques sans foi ni loi et sans scrupules, qui se moquent comme d’une guigne des valeurs républicaines.

André GERIN

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation