Madeleine Capievic, une grande résistante nous a quitté

, par  pamillet , popularité : 7%

Les communistes de Vénissieux témoignent de leur affection et leur solidarité à la famille, aux proches et aux communistes de Vaulx-en-Velin après le décès de Madeleine Capievic. Elle était une des voix qui faisait vivre la mémoire de la résistance, si nécessaire en ces temps de doutes et de compromis avec ce capitalisme qui porte en lui la guerre et le racisme comme la nuée l’orage.

Mado avait comme beaucoup de jeunes communistes entamé la résistance dès les premiers mois d’occupation. Elle avait participé à la manifestation du 11/11/1940. Cette génération, celle de Roger Pestourie, Lucie Aubrac, de Henri Krasucki, de tous ceux de la MOI, celle de son mari Jean Capievic, ancien maire communiste de Vaulx-en-Velin, témoignent contre les mensonges médiatiques qui assimilent communisme et nazisme pour mieux faire passer la renaissance de la peste brune.

Cette génération nous a légué au contraire cette certitude qu’au plus noir de la nuit fasciste, la résistance est possible, qu’elle peut rassembler le peuple malgré ses divisions, et qu’elle peut ouvrir une perspective de changement de société. Cette leçon est d’une grande actualité.

Nous rendrons hommage à Mado ce vendredi 30/12 à Vaulx-en-Velin (15h, cimetière de l’égalité)

Ecoutez madeleine dans l’émission Vendémiaire de Radiot Canut en Aout 2015...

Madeleine PEFFERKORN est née le 28 07 1924 dans le 12 ème arrdt à PARIS ,
elle est donc âgée de 91 ans au moment de l’enregistrement de ce témoignage.

Elle est une résistante de la première heure, songez qu’elle a participé à la
manifestation de l’Arc de Triomphe du 11 11 1940 et que ce n’était pas sa première action puisque dès 1939 elle diffusait des tracts contre Hitler comme elle va nous le dire.

Toujours parmi nous ,elle fait partie de ces rares résistantes et résistants de la première heure, son combat elle le mena , avec beaucoup de courage et aussi avec beaucoup de chance pour n’avoir pas été arrêtée arrêtée , compte tenu de son intense activité exposée, et ce, jusqu’à la libération

Elle a jusque là très peu témoigné, préférant rester une résistante anonyme

Dès 1940 elle rencontra Jonathan CAPKIEWICZ né en POLOGNE en 1923
émigré avec sa famille , il résidait à Paris dans le 11 ème arrondissement où dès 1937 il était déjà membre de la jeunesse communiste.

En 1940 il était contraint à la clandestinité pour mener sa lutte et il organisa les premiers groupes de l’organisation spéciale. Dès ce moment là , les deux amis luttèrent ensemble et ils s’uniront pour la vie par la suite. Jean CAPIEVIC entra après guerre intensément dans la vie politique et fut secrétaire général du PC du RHONE de 1962 à 1977, membre du comité central de 1962 à 1979,puis maire de VAULX EN VELIN de 1977 à 1985.

Il est décédé le 30 12 2002

Cette émission a été réalisée à partir d’une captation de son lors d’une intervention Madeleine CAPIEVIC à l’initiative de l ANACR de VAULX EN VELIN dans l’école MAKARENKO B , la classe de CM 2 de Mme Chloé GILLOT le 22 05 15

la captation a subi un montage sonore pour aboutir à l’émission que vous allez entendre
il est bien clair que le témoignage de Mado CAPIEVIC, venant s’ajouter à beaucoup d’autres témoignages de résistants, il est un des derniers que nous pouvons encore obtenir avant que tous ces événements ne passent à l‘histoire.

nous la remercions vivement ainsi que Marius PELLET de l ANACR, infatigable propagandiste de la mémoire de la résistance sans qui tout cela n’ aurait pas été possible

Une des dernières déclarations de Madeleine pour l’ANACR

« Notre comité a besoin de se renforcer, a besoin de vous, afin que perdure l’idéal de Liberté qui fut nôtre » déclare Madeleine Capièvic

A Paris, il y a 71 ans !

Aujourd’hui les survivants, mes camarades de la jeunesse communiste ( OS, FTPF MOI) gardent en mémoire, gravé, le premier jour de l’allemand dans Paris.

Ils se souviennent que la lutte contre l’occupant s’organisa. Lutte de plus en plus importante au fil des jours, des mois, des années, jusqu’à la libération de Paris par les Parisiens, par nous aussi les résistants de la Première Heure.

Ensuite la vie normale reprit son cours, mais ceux qui vivent encore ne peuvent oublier leurs camarades, nombreux, trop nombreux arrêtés, torturés, déportés, mis à mort.

Aujourd’hui ces amis de ma jeunesse, bien âgés (Marcel 90 ans, Gaby et Henri 86 ans, Georges 91 ans, moi 87 ans) continuent d’être présents dans diverses organisations démocratiques notamment l’ANACR.

Une façon de poursuivre, de maintenir l’idéal pour lequel ils ont combattu.
Mais demain… Depuis janvier 1996 à Vaulx-en-Velin existe les "Ami(e)s de la Résistance", fondus dans L’ANARC. Nos plus jeunes adhérents sont d’un grand secours, d’une aide essentielle dans la réalisation de diverses manifestations comme la venue de Raymond Aubrac, figure marquante de la Résistance, une conférence rassemblant 400 personnes le soir et 300 élèves étudiants le lendemain.

La tenue au village d’une assemblée populaire pour l’inauguration de l’espace culturel René Carrier résistant, maquisard de l’AZERGUES, ancien maire de la ville.
Nous avons encore un objectif national que tous les comités de France ont à cœur : réussir à imposer (malgré les réticences gouvernementales et ses atermoiements sans fin !) l’instauration de la "Journée Nationale de la Résistance" le 27 mai, date anniversaire de la création du CNR en 1943, symbolisant l’unité de la Résistance.

Cette revendication est toujours d’actualité, c’est pourquoi notre comité a besoin de se renforcer, a besoin de vous, afin que perdure l’idéal de Liberté qui fut nôtre.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation