Mobilisation générale ! , le Parti est en danger Article de Ivan Lavallée

, par  communistes , popularité : 9%

Un certain nombre de dirigeants du Parti, s’expriment à cor et à cris, tribune ouverte dans l’Huma sur la liquidation du Parti, maquillée force communiste ou gauche de transformation sociale (à noter que l’UMP est aussi une force de transformation sociale). Un seul son de cloches est audible aujourd’hui, liquidation du groupe à l’assemblée, silence radio sur les agissements de certains qui ont un pied dehors un pied dedans (même dans le plus petit club de foot, celui qui joue contre son équipe est viré...). Le Parti est en crise. En fait il l’est depuis le congrès de Martigues qui a vu un virage sociétal qui n’a fait qu’accentuer la fuite en avant de dirigeants désemparés (et la perte de 100.000 militants, rien que ça), s’accrochant à leur maigre pouvoir (ou leur siège pour certains) et incapables d’une analyse de fond sur les mutations de la société capitaliste, obnubilés qu’ils étaient par "l’image". Il est vrai que nous sommes dans une société de show bizz. Mais justement, ce n’est pas cela qu’il faut au Parti Communiste, ce n’est pas (et ce ne doit pas devenir) un parti comme les autres contrairement a ce qu’en a dit un ex secrétaire national/président qui n’a jamais réussi à être ministre malgré tous ses efforts.

Il faut rendre le congrès aux adhérents, il nous faut revenir sur ce qui fonde l’engagement communiste. Une stratégie de dépassement du capitalisme (il faut déjà se mettre d’accord sur ce que ces termes recouvrent) ne peut s’élaborer qu’à partir d’une vue claire de ce qu’est le capitalisme aujourd’hui, son organisation, comment il exploite le travail, où se situe la production de la plus value, comment est structuré son appareil idéologique, quelles sont ses forces et ses faiblesses, à l’échelle mondiale, européenne, par régions du monde, en France. Ce devrait être là la préoccupation première du congrès et de nos dirigeants. Après, et après seulement se pose le problème de quelle(s) organisation(s) pour arriver à ces fins.

J’en appelle à 100.000 communistes, mobilisation générale ! Le Parti est en danger

Foin des batailles de clans et de personnes, les militants doivent réagir et s’emparer du débat. Le Parti est en danger. Qui peut croire aujourd’hui qu’un rassemblement anticapitaliste, une union à gauche (!?) peut être constructive et solide sans un PCF fort idéologiquement et organisationnellement ? Là est l’enjeu, pas de transformation révolutionnaire sans parti révolutionnaire qui élabore, organise, rassemble, se bat. Ceux qui aujourd’hui appellent à la disparition du PCF en tant que tel ne croient pas à la possibilité du dépassement, de la rupture révolutionnaire en France et en Europe. Et il y a déjà quelques temps qu’ils n’y croient plus, c’est pourquoi ils ont bradé notre histoire (c’est comme ça qu’un Sarkozy peut récupérer Guy Mocquet) et l’internationalisme, se refusant à mener la bataille idéologique. Lorsqu’on ne mène pas une bataille, on la perd, on a perdu la bataille idéologique. Ils ne croient plus, le verbe est fort car croire est une chose, penser en est une autre. Là est le noeud gordien.

Pour le débat, sans poser des problèmes de personnes, connectez vous sur : http://perso.orange.fr/ivan.lavallee/Cyber/

Salutations communistes

ivan Lavallée
ilavallee@wanadoo.fr

PS (hé oui !) : Téléphonez, écrivez à l’Huma pour qu’un véritable débat ait lieu, qu’on aide les camarades qui n’ont pas l’habitude d’écrire à le faire, pas de mannequin dans le Parti !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation