Notre seule force, c’est notre nombre et notre unité. Comment les renforcer ?

, par  pamillet , popularité : 4%

Mardi 17 mai 11h, Brotteaux

Jeudi 19 mai 11h, Manu. des tabacs

pour Vénissieux, RV à 10h30 au métro

Notre seule force, c’est notre nombre et notre unité.

Personne ne peut croire à des négociations avec ce gouvernement, mais comment faire grandir le mouvement populaire jusqu’au retrait ? Chacun peut voir depuis un mois les difficultés. Nous avons dépassé le million de manifestants le 9 mars, mais depuis, le mouvement ne s’est pas renforcé. Pourquoi ?

Le gouvernement utilise la violence...
La longue histoire sociale de notre pays nous apprend que tous les gouvernements ont toujours utilisé le cycle provocation/répression pour diviser un mouvement social, l’isoler, le priver du soutien populaire. Et ils ont toujours pu compter sur des "casseurs", le plus souvent infiltrés par la police, pour pourrir une manifestation, donner aux médias de quoi présenter le mouvement comme immature, irresponsable, dangereux... Il devient urgent de nous organiser pour empêcher toute provocation, et tenir des manifestations fortes de leur nombre et de leur unité !

Le gouvernement utilise les divisions...
Les divisions syndicales ne sont que l’expression de divisions bien plus profondes dans le peuple lui-même. Entre précaires et statutaires, entre couches sociales, entre banlieues et centres urbains, entre rural et urbains, entre régions, origines... Les contradictions et tensions que créent la concurrence dans le peuple sont le vrai défi à relever. Comment dire à ceux qui pensent n’avoir aucun droit que le droit du travail est fait pour les défendre eux-aussi, eux surtout !

Bloquer le pays ? Une grande manifestation à Paris ? La gréve générale ? Les places occupées ?
Les formes d’actions possibles sont nombreuses, mais aucun slogan n’a jamais résolu le problème de fonds, l’unité et la solidarité malgré les divisions dans le peuple. C’est un long travail qui ne progresse que sur le terrain, dans les contacts humains entre collègues, entre voisins. Aucun "truc" médiatique !

Devant une action possible, il ne faut se poser qu’une question. Est-ce qu’elle aide à élargir la mobilisation, à créer de l’unité ? Une action peut être minoritaire dans sa forme si elle crée un souten majoritaire dans le peuple. C’est le seul critère de décision !

Un seul chemin, un rassemblement populaire conscient et organisé pour l’unité du peuple !

10h par jour pour les apprentis !

Voilà ce que prévoit la loi :

« A titre exceptionnel ou lorsque des raisons objectives le justifient, dans des secteurs déterminés par décret en Conseil d’Etat, l’apprenti de moins de 18 ans peut effectuer une durée de travail quotidienne supérieure à huit heures, sans que cette durée puisse excéder dix heures. Dans ces mêmes secteurs, il peut également effectuer une durée hebdomadaire de travail supérieure à trente-cinq heures, sans que cette durée puisse excéder quarante heures. »

Pour la prochaine loi, de gauche ou de droite, ils reviendront aux 48 heures ! Si on les laisse faire, c’est le retour du travail des enfants !

Une loi pour le MEDEF

Il suffit d’écouter ses consignes...

« Le CDI est trop contraignant. Faciliter le licenciement, c’est faciliter l’embauche. Ne pas avoir la possibilité de négocier directement avec les salariés c’est donner la possibilité à des organisations syndicales de bloquer tout dialogue social. Les charges sociales sont tellement importantes qu’elles empêchent que l’on soit véritablement compétitif. Comment voulez-vous être compétitif quand on limite le temps de travail à 35 heures. »

En 1996, c’est le père Gattaz, (au MEDEF actions et places se transmettent de père en fils !) qui avait promis 600 000 emplois si on supprimait l’autorisation administrative de licenciement. Qui se rappelle que sous Giscard, il fallait une autorisation aux patrons pour licencier ?

Hollande prêt à tout pour imposer sa loi ?

A un an des présidentielles et législatives, pourquoi le parti socialiste est-il prêt à tout pour imposer cette réforme clairement inspirée par le MEDEF et la droite ? Sur d’autres sujets, il tente de redorrer son image à gauche en augmentant le point des fonctionnaires (après des années de blocage) ou en accordant une prime à certains enseignants... Mais pour le code du travail, c’est le 49-3, le diktat imposé aux "représentants du peuples français".

Il faut dire que cette loi El Khomri fait partie des directives imposées par l’Union Européenne dont les orientations 2015-2016 demandent aux gouvernements de "faciliter, aux niveaux des entreprises et des branches, les dérogations aux dispositions juridiques générales, notamment en ce qui concerne l’organisation du temps de travail"

Mais il faut dire aussi que le PS est dans une impasse. Il sait que le peuple a compris qu’il ne va pas "changer la vie", qu’il ne réduira pas les inégalités, la précarité. Alors il tente de se sauver en prenant la droite sur son terrain, être le meilleur défenseur du système. Le PS a besoin d’être choisi par la bourgeoisie pour que les médias l’amènent au deuxième tour face au FN ! Avec cette réforme, hollande demande au MEDEF de le sauver en 2017.

Il y a un lien étroit entre la lutte sociale et l’issue politique. Il faut tourner la page de l’union de la gauche sans la donner à la droite ! ne jamais attendre la prochaine élection tout en l’utilisant pour montrer sa force, ouvrir une issue qui fasse vraiment peur au système.

Pour organiser une manifestation utile...

On ne peut pas faire une manifestation comme si c’était une promenade, comme s’il n’y avait pas les fascistes, les provocateurs, les casseurs, les indics, et la police dont les consignes sont données par le pouvoir... Une manifestation, ça s’organise. On y participe en groupe, si besoin on serre les rangs, on surveille les cotés, on désigne des responsables du service d’ordre. On se met d’accord sur l’ordre de la manifestation, on respecte le parcours et on calme les excités ! Pas de projectiles ! pas d’affrontements avec la police ! Notre seule force, c’est notre unité et le soutien populaire !

Notre ennemi, ce n’est pas le policier derrière son casque, c’est le capital derrière le gouvernement !

37eme congrès du PCF

Peut-il être utile au mouvement social ?

Tout le monde voit bien une des difficultés. Faire reculer Hollande a un an des présidentielles, c’est le faire tomber, mais pour mettre quoi à la place ?
La droite en profitera pour aller encore plus loin. Et le risque du FN est bien réel, parti fasciste qui avance comme toujours derrière un discours social.

Les primaires ne sont là que pour faire diversion. Mais quelle alternative politique ?
L’expérience Mélenchon et du Front de Gauche en 2012 nous apprend une chose importante. Il n’y a pas de sauveur suprême. Si nous ne nous organisons pas dans la durée pour résister, rassembler, changer le rapport de forces, aucune élection ne nous servira à rien...

C’est le sujet principal du congrès du PCF. Comment retrouver un grand parti communiste utile à un large rassemblement populaire ?

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation