Nous sommes debout, engagés pour résister Déclaration de André GERIN après l’élection présidentielle

, par  communistes , popularité : 3%

C’est une mauvaise nouvelle pour la France. Nous sommes abasourdis. En élisant Nicolas Sarkozy, le candidat de l’UMP, la droite de la droite française a fait une OPA monarchique avec la Vème République. Le capitalisme financier tient plus que jamais toutes les manettes pour imposer au pays sa domination ravageuse.

Nous sommes a un grave tournant politique, l’un des plus importants pour notre pays depuis l’après-guerre.

Aujourd’hui nous rentrons en résistance. L’heure est à l’union, à l’action pour construire le rassemblement du peuple de France et résister à cette main mise des puissances d’argent qui conduit à la criminalisation de la misère, la criminalisation du syndicalisme, la criminalisation de l’immigration.

Il ne faut pas se résigner. Le peuple de gauche peut et doit résister et rebondir pour reconstruire une perspective historique, une perspective socialement radicale et politiquement progressiste.

Brisons les barreaux de la cage de fer des lois du marché, du pouvoir de l’argent, de la dictature de la finance qui rend la société de plus en plus inégalitaire et invivable. Remettons en chantier l’alternative au capitalisme, une nouvelle forme d’émancipation des individus, un humanisme révolutionnaire fidèle à l’héritage du mouvement ouvrier, des traditions socialistes et révolutionnaires.

Portons une République sociale, démocratique et autogestionnaire, un idéal libérateur au sens des Insurgés de 1848 , un projet de société qui remette en cause le carcan dominateur du mode de production capitaliste. Renouons avec les valeurs et les idéaux du communisme et du socialisme dans les conditions du 21ème siècle.
Comme les révolutionnaires, depuis deux siècles et les républicains, défendons les libertés, l’égalité et la souveraineté du peuple.

Nous vivons un coup très dur. Le pire est devant nous. Nous nous retrouvons face à cette droite historique qui a toujours préféré Hitler au Front populaire, ces Versaillais qui, avec Thiers, ont tué la Commune de Paris, ces réactionnaires qui veulent détruire les réalisations du Conseil national de la Résistance, qui veulent effacer mai et juin 1968, qui veulent en finir avec « Ma France » que chantait Jean Ferrat.

Nous sommes debout, engagés pour résister. Nous devons nous ressaisir, construire des valeurs d’une gauche authentique avec les communistes qui doivent retrouver leur place en première ligne, qui sont les plus déterminés à s’opposer à cette révolution conservatrice et à construire dans la résistance la rupture avec le capitalisme.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation