Pas une voix pour Marine Le Pen !

, par  Serge Truscello , popularité : 8%
Tract PCF Vénissieux pour le 2eme tour des présidentielles

En France, Emmanuel Macron (24 %) et Marine Le Pen (21,30 %) sont arrivés en tête du premier tour de la présidentielle. Jean-Luc Mélenchon (19,6 %) soutenu par les communistes, a réalisé un très bon score, mobilisant un électorat qui veut un véritable changement de politique, la fin de l’austérité. La droite traditionnelle a été battue et le PS s’est effondré. Mais comme en 2002, après cinq ans de pouvoir du PS, cinq ans de reniements et de trahisons, il n’y aura pas de candidat de gauche au second tour des élection présidentielles.

A Vénissieux avec 7053 voix et 36 % Mélenchon est largement en tête confirmant que Vénissieux est une ville bien à gauche. Il devance largement Emmanuel Macron (4319 voix ; 22%) et Marine Le Pen (3448 voix ; 17%) qui stagne par rapport à 2012.

De nombreux citoyens, beaucoup de jeunes, ont cherché une issue avec le vote Mélenchon, affirmant leur exigence d’une république sociale et solidaire, des services publics, d’une juste rétribution du travail, d’une émancipation de l’Union Européenne et d’une France active pour la paix et libérée de l’OTAN. Cette mobilisation a raté de peu le second tour, mais surtout, la gauche fait au total un de ces plus bas score historique, tandis que l’abstention a progressé depuis 2012.

Pas une voix pour le FN, mais ni l’abstention, ni le vote Macron, ni le vote blanc ne suffiront. Au lendemain du 2eme tour, tout restera à faire

Or Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont des ennemis des travailleurs, des habitants des quartiers et des villes populaires, de ceux qui n’ont que leur salaires, retraites ou minimum sociaux pour vivre.

Macron est un centriste libéral dans la continuité de François Hollande. Initiateur des lois antisociales du gouvernement Valls, M. Macron, héritier spirituel et politique de Bayrou et Giscard, incarne de vieilles idées drapées dans des habits neufs. C’est le candidat des banques, des marchés financiers, du patronat, de l’UE.

Le Pen est la candidate d’un parti d’extrême droite xénophobe qui mettrait le feu à la France. Ennemie des travailleurs, des organisations syndicales, elle organise la division, la négation des droits qui sont le socle de notre république. Elle tient un discours électoral de gauche pour mieux masquer son soutien aux patrons.

Investir les élections législatives et le terrain des luttes.

Face à ce second tour qui est une impasse, les élections législatives des 11 et 18 juin prennent une importance cruciale, pour donner des points d’appui aux rassemblements nécessaires pour résister aux mauvais coups que préparent déjà le patronat, quelque soit le président.

Les communistes s’engageront dans l’organisation de l’action et les députés communistes seront un atout pour porter à l’assemblée nationale nos colères, nos exigences.

C’est pourquoi la bataille des législatives est essentielle. Ceux et celles qui ont voté Jean-Luc Mélenchon, peuvent transformer l’essai avec les législatives. A Vénissieux notamment, avec d’autres électeurs socialistes, écologistes, républicains mécontents de ce piège du 2eme tour, ils peuvent défaire le député sortant macroniste, et comme aux municipales de 2014 et 2015, battre la droite et le Front National !

Les députés communistes, issus du peuple, fidèles aux intérêts populaires résisteront à la droite et à l’extrême droite et ne s’allieront pas avec les députés « macronistes » pour voter les lois anti-sociales.

Les 11 et 18 juin, par notre vote, concrétisons notre refus du piège Macron-Le Pen Votons pour les candidats communistes !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation