Pour l’emploi, il faut changer de CAP, à gauche ! 15 Novembre 2013 18h, salle Vaillant Couturier

, par  Francois Marques , popularité : 9%

article écrit en Novembre 2013 non publié sur ce blog de la section de Vénissieux compte tenu des lois sur la communication en période électorale qui autorisent tout sur Facebook ou twiter, mais qui rendent incertain le statut d’un site militant qui n’est pas nécessairement reconnu comme le site officiel d’un parti politique, les sections locales d’un parti n’étant pas déclarées comme parti...

Au 31 décembre 2011, suivant l’INSEE, Vénissieux comptait 6053 demandeurs d’emploi, parmi ceux-ci 879 salariés avaient été licenciés, 1859 étaient en fin de contrat. Ce n’est pas supportable, l’emploi, l’industrie notamment, doit être une priorité du gouvernement, la ville de Vénissieux ne peut surmonter seule les problèmes qu’engendre le chômage de masse !

Le gouvernement doit réagir pour maintenir et développer nos industries dans le territoire. Les allègements et autres exonérations de cotisations sociales ne font qu’apporter du cash aux actionnaires sans garder les emplois.

Vénissieux a une histoire riche de travailleuses et de travailleurs, de luttes syndicales et politiques importantes autour de ses industries et de ses services publics, batailles autour de RVI, de la clinique de la roseraie, pour la clinique des portes du sud, et récemment pour VENINOV, fermée pendant deux ans et dont le redémarrage avec 20 salariés a été obtenu.

Les Vénissians ont largement soutenu l’action du maire Michèle Picard avec toutes celles et ceux qui se sont battus contre le fond de pension américain Gordon Brother.

L’emploi c’est la vie, l’emploi c’est la ville !!!

Les richesses crées par le travail sont captées par les actionnaires qui pompent les entreprises jusqu’à ce qu’elles n’aient plus de jus, laissant les salariés sur le carreau.

Notre commune a été marquée par des plans sociaux et liquidations scandaleuses, pensons aux fonderies de St Jean Industrie à Vénissieux, Aujourd’hui c’est le groupe Bosch qui met en danger l’avenir du site de Vénissieux.

Volvo trucks annonce des suppressions de postes en Europe, quel avenir pour les emplois de Vénissieux Saint Priest ?

Les communistes ont des propositions pour une véritable politique industrielle :
- L’état doit se réapproprier un certain nombre d’entreprises et groupes industriels, de transports de communications et financiers pour que notre peuple puisse maitriser son avenir il faut une stratégie publique de développement industriel, de services publics et de productions ;

Les actionnaires n’ont que faire de l’intérêt général, ils n’envisagent que leurs intérêts immédiats, peu importe où sont localisées les productions, peu importe d’où viennent les travailleurs, si leurs dividendes ne sont pas au niveau exigé, ils ferment, et détruisent les savoir-faire uniques et irremplaçables qui auraient permis à de nombreux jeunes d’exercer des métiers dont ils auraient pu vivre dignement.

Faire le choix d’une politique industrielle pour la France, c’est redonner son vrai sens au travail. Le travail qui donne des perspectives à la jeunesse, parce qu’il permet de développer les enseignements scientifiques et technologiques, et la formation professionnelle qui garantit qualification et insertion.

Le manque d’emplois mine la société toute entière. Le MEDEF se sert du chômage de masse pour faire baisser sans cesse ce qu’il appelle le coût du travail. Moins il y a de travail, moins il paye le salarié.

A qui profite ce chômage de masse ? Sinon aux actionnaires !

Notre ville est confrontée à la rigueur budgétaire, avec la réduction des dotations de l’état. Les dépenses sociales indispensables pour sauvegarder le vivre ensemble explosent, Comment ne pas opposer les plus pauvres et les couches moyennes dans ce contexte ? Comment nous organiser pour défendre l’industrie, le service public et le cadre de vie de notre ville ?

Oui, les usines et l’industrie ont toute leur place dans la ville de Vénissieux. Les communistes de Vénissieux sont de toutes les batailles pour la sauvegarde de nos industries et pour le développement de l’emploi avec le maire Michèle Picard, les syndicalistes et toutes celles et ceux qui veulent en être.

Parce que nous savons tous qu’un emploi productif, c’est non seulement la possibilité pour un jeune de faire des projets, mais c’est aussi un emploi contributif par les impôts, les cotisations sociales et pour l’intérêt général. Les nécessaires dépenses sociales ne peuvent qu’augmenter si le gouvernement facilite les licenciements au lieu de contraindre les entreprises.

Nous communistes disons non à cette régréssion sociale et luttons pour d’autres solutions, dites le avec nous, avec toutes celles et ceux qui se battent pour l’emploi, avec les syndicats, avec madame le maire de Vénissieux, avec tous les vénissians qui n’acceptent pas la situation actuelle !

Pour l’emploi, il faut changer de CAP, à gauche toute !!

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation