Pour la justice sociale une vraie politique de gauche est nécessaire

, par  Alain Picard , popularité : 5%

Les derniers chiffres publiés concernant les richesses et les revenus des ménages sont éloquents.

Sur le plan national, 500 familles s’accaparent 20 % de toutes les richesses produites.

Dans la Région Rhône-Alpes, les écarts se creusent entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres. Les pauvres deviennent plus pauvres, les riches plus riches.
Les derniers chiffres du chômage sont repartis à la hausse au mois de novembre, plus 17 800 demandeurs d’emploi. Le nombre de bénéficiaires du RSA explose.

Derrière ces chiffres, ce sont des hommes, des femmes, des enfants qui pour les uns se restreignent dans de nombreux domaines, les soins, les loisirs, mais aussi la nourriture et, de l’autre, quelques familles qui claquent l’argent sans compter : (une semaine de location d’un chalet à Courchevel : 150.000 euros !).

Face à ces inégalités qui ne sont pas d’aujourd’hui, le gouvernement conduit par Jean-Marc Ayrault poursuit une politique en faveur des possédants.

Les nouvelles mesures pour 2014 aggraveront encore plus les inégalités. L’exemple de la hausse de la T.V.A. est frappant. La T.V.A. est l’impôt le plus injuste car il touche de la même façon les familles, les salariés, les retraités modestes et les familles très aisées. Le passage de la T.V.A. de 7 % à 10 % et de 19,6 % à 20 % va se traduire par une ponction de plus de 6 milliards.

Ce ne sont pas les 12 euros mensuels de hausse du SMIC ou les 6 euros supplémentaires du RSA qui compenseront cette hausse de la T.V.A. injuste par nature, cela démontre bien le mépris pour le peuple.Elle a été décidée pour financer le crédit d’impôt compétitivité pour les entreprises. Ce cadeau au patronat est payé directement par l’argent pris dans la poche de la population.

La reprise de ces vieilles recettes qui ont amené notre pays et la très grande majorité de la population dans la crise et la régression sociale, les restrictions au quotidien, l’angoisse de l’avenir sont préconisées comme la solution par François Hollande lors de ses vœux aux Français. Hollande n’a pas résisté au mur de l’argent. Ce choix politique qui tourne le dos à la justice sociale est source de désastres. Il engendre dans de très nombreux foyers des difficultés quotidiennes quasi insurmontables. Il est le terreau du repli sur soi, de la division, du communautarisme, du F.N..

Les communistes s’opposent à cette politique qui n’a plus rien de gauche.

D’autres choix sont possibles. L’argent existe, les milliardaires sont toujours là, leurs portefeuilles grossissent. Les profits financiers sont repartis à la hausse, la bourse a fini l’année 2013 dans l’euphorie.

Augmenter les pensions et les salaires relancerait la consommation donc la croissance.

Construisons une alternative plaçant l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés, pensions, allocations au cœur des mesures économiques.

Ensemble, ancrons à gauche le système économique et notre société.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation