Projet Balladur : Vers un nouveau référendum ! Sauvons nos communes !

, par  pamillet , popularité : 9%

Un appel pour mobiliser contre la réforme des collectivités locales inspirées du rapport Balladur et dont la première loi doit être discutée fin Juillet au conseil des ministres.

Nous savons tous que l’UMP mettra tout son poids pour faire passer cette réforme que le sénat vient de valider avec quelques aménagements.

Personne ne peut dire de plus ce que sera l’attitude du parti socialiste et de nombreux élus de "gauche" se prononcent pour une réforme...

Dans ces conditions, seul, une mobilisation militante peut ouvrir une brèche dans les certitudes Sarkozienne ! Comme en 2005, le peuple peut dire NON !


- Non, il n’y a pas trop de collectivités locales, il y a trop de financier, d’affairistes, de spéculateurs, de profiteurs qui saignent la France et le travail ! Et pas assez de soignants, d’éducateurs, d’artistes pour libérer et valoriser l’être humain !

- Non, il n’y a pas trop d’état, il y a trop de technocratie, trop de lobbying, trop de "think tank", trop de contrôle et de répression ! Et pas assez de militants, de bénévoles, de citoyens, de république !

- Non, il n’y pas trop de dépenses publiques, il y a trop d’argent public pour les riches, de milliards pour les banques et les armes, de dégrèvement de charges et de subventions pour les (grandes) entreprises ! et pas assez d’écoles, d’hôpitaux, de centre culturels, de transports en communs, d’isolation énergétique, de recherche publique, de solidarité internationale... !

- Non, il ne faut pas réduire le "mille-feuilles’ institutionnel, il faut insuffler partout plus de démocratie, plus d’intervention citoyenne, plus de contrôle populaire !

- Non, il ne faut pas supprimer 100 000 élus locaux sur 500 000, il faut donner un vrai statut aux élus, interdire le cumul des mandats, et généraliser les délégués de quartier !

La réforme annoncée depuis la commission Balladur, confortée par les propositions du Sénat, annoncée pour cette année par le gouvernement, veut adapter la république à la concurrence, aux marchés, aux grandes entreprises. Or, la crise vient de démontrer a quel point la concurrence "libre et non faussée" était en fait la domination des tricheurs et des spéculateurs de toute sortes. La république doit au contraire être le lieu de la coopération, de la concertation, de l’intérêt général contre les intérêts privés.


Messieurs de cette droite pétainiste qui nous gouverne, cachée derrière ses symboles d’ouverture si dérisoire, qui pensez après l’étrange année 2009, ses cortèges sans solutions et ses élections sans sanctions, qu’un boulevard des réformes vous est ouvert, et vous tous qui négociez déjà les a cotés de la réforme, et ses conditions de mise en œuvre, vous devez le savoir.

Nous engageons la bataille populaire contre cette réforme de casse de la république. Nous exigeons un référendum. Le président sera forcé de l’organiser. La violence de la crise qui frappe et dont les effets continuent d’exploser dans les cœurs et et les consciences ne lui laissera pas d’alternatives.


Un référendum aura lieu et comme en 2005, vous tous le perdrez ! Le peuple pourra une nouvelle fois dire clairement NON, et cette fois, il n’y aura pas de manœuvre de Lisbonne possible, ce sera un choc politique, un choc salutaire et libérateur pour nos communes et pour la république !


à lire sur ce sujet

<dossiers_institution01>

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation