Remise des cartes à la Pyramide

, par  pamillet , popularité : 5%

Une soirée de tournée des communistes des cellules Sadoul-Bourdarias. 3 équipes auront remis 11 cartes et discuté avec beaucoup plus de personnes... autant dans les allées que chez les copains.

La carte joue bien ce rôle de lien politique qui concrétise le rapport des communistes à leur parti, et d’abord à leur camarade de proximité. La vie est dure pour tous, et très dure pour la plupart. Le militantisme est affaibli et les communistes ne voient plus comme avant la possibilité de manifester, de protester. Le sentiment d’impuissance, de faiblesse du monde du travail et d’hyper force des patrons et du gouvernement les marquent comme tout le peuple. L’incertitude sur l’utilité et l’efficacité dans ces conditions de l’organisation du parti pèse. L’essentiel n’est-il pas à la télé ?

Pourtant, le rejet de Sarkozy n’a jamais été aussi fort et presque tous les communistes ressentent autour d’eux ce rejet que la bataille médiatique n’a pour l’instant pas affaibli. Le titre de la déclaration de la section "Virer Sarko, Battre Le Pen..." est immédiatement compris.

La décision d’appeler à voter Mélenchon pour faire vivre et renforcer le PCF fait peu discuter. Autant parce que de fait, nous n’avons pas le choix, que parce que beaucoup de communistes ont apprécié ses passages dans les médias. Reste que l’incertitude qui pèse sur le parti pèse aussi sur le résultat à attendre des présidentielles.

Mélenchon peut faire un bon résultat. Sera-t-il vu comme positif pour le PCF ? Pas sûr, il est évident que Mélenchon lui-même a d’autres objectifs que le renforcement du PCF et que la question de la "transformation" du parti reste posée par une part de la direction. La création d’une force de type "Die Linke" ne déplairait pas à Pierre Laurent qui par exemple, refuse de discuter avec le parti communiste grec mais valorise à chaque occasion l’équivalent du parti de gauche grec.

Pour une part, cette lecture du résultat de Mélenchon dépendra beaucoup du vote dans les zones de forte influence historique communiste, et donc aussi du nombre de députés communistes élus. C’est le deuxième sujet qui vient dans la discussion sur les élections. Pour l’instant, pour les communistes du quartier, il n’y a pas d’hésitation, ce sera Michèle Picard. L’impact du redécoupage est peu perçu. Le travail de mobilisation pour être à la hauteur de l’enjeu est à poursuivre !

Ce sera l’objet de la prochaine rencontre de quartier au restaurant scolaire avec le repas annuel des cellules. Cette année, c’est fatou qui nous prépare un poulet-riz de sa spécialité.

De fait, la question principale reste la possibilité ou non d’un vrai changement qui se traduise sur les revenus populaires, SMIC, RSA, pensions, salaires... La proposition du SMIC à 1700€ est entendue, mais quel président va la concrétiser ? Personne n’a oublié le bilan de la gauche quand elle est au gouvernement. Le décrochage des salaires dans le PIB a commencé en ... 1982 ! Il y a d’ailleurs confusion sur la proposition du programme partagé concernant le RSA. Une jeune femme dira "mais pourquoi veut-il nous supprimer le RSA ?".

C’est alors la question de la lutte, de l’engagement populaire pour refuser, résister, imposer des revendications qui compte, et c’est ce qui bute dans la perception du rapport de forces.

Le principe de la manifestation contre les expulsions et la pauvreté le Vendredi 16 est bon, mais chacun s’interroge. Il faudrait être 1000 à cette manifestation pour avoir une chance d’imposer au préfet l’arrêté d’interdiction des expulsions du maire ! Or, l’an dernier, nous étions 200 ! Que faire pour élargir la mobilisation et aller réellement vers un "Front Populaire" de résistance et de rupture au capitalisme ? Ca, c’est la question centrale pour les communistes, et ca devrait d’ailleurs être la question centrale de leur prochain congrès...

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017