Rencontre sur les retraites Collectif Vénissian pour les retraites

, par  pamillet , popularité : 5%

Les forces sociales et politiques de Vénissieux qui luttent contre la réforme des retraites se coordonnent dans un collectif Vénissian pour les retraites qui organisait ce Mardi soir, une rencontre aux Minguettes.

50 personnes se sont retrouvées à la Maison des fêtes et des familles des Minguettes.
JPEG

Bernard Curtet, instituteur (FSU), introduisait la discussion en soulignant le besoin de combler l’écart entre le soutien aux luttes et manifestations, et la mobilisation concrète dans les assemblées générales et les collectifs. Comme si de larges forces sociales, révoltées contre la casse des retraites, et prêtes à l’exprimer par une manifestation, ne trouvaient pas le chemin d’un engagement plus déterminé, et pourtant indispensable, pour élargir et durcir le front de résistance.

André Gerin, député communiste, souligne que personne ne connait ni ne maitrise l’agenda social. La colère contre la guerre sociale menée par une droite pétainiste, l’impact des 780 000 suppressions d’emploi dans l’industrie en deux ans, peuvent déclencher des mouvements inédits, même s’il y a aussi les risques de dérives fascisantes, communautaristes, racistes. Mais la clef est dans l’intervention populaire, quitte à bousculer les organisations. C’est l’intérêt de ce collectif s’il permet à plus de salariés, d’habitants de trouver les formes de mobilisation.

JPEG

Gérard Vaysse (NPA) présente les participants au collectif, les organisations (CGT, FSU, PC, PS, NPA, PG), mais aussi des personnes, notamment enseignantes. Il souligne la complémentarité entre les actions dans les entreprises, et la mobilisation dans les quartiers, qui peut aider à élargir le mouvement dans un contexte d’implantation syndicale insuffisante.

Marie-Christine Burricand (Conseillère générale communiste), rappellera qu’il faut apprécier la mobilisation en tenant compte de l’histoire récente. Si la mobilisation très forte à la SNCF avait cristallisé le conflit en 1995 et permis le rejet du projet, nous étions depuis des années dans une acceptation forte de la baisse du coût du travail. Or, le symbole que représente la retraite à 60 ans fait monter le refus, et avec lui, la conscience que le fonds est bien le niveau des cotisations patronales qui n’ont jamais augmentées depuis 20 ans ! Elle soulignera notamment concernant le RSA que l’enjeu pour les plus pauvres est bien de se trouver contraint de galérer deux ans de plus !

Un diaporama sur les retraites était présenté par Pierre-Alain Millet (adjoint au maire de Vénissieux, communiste), réalisé à partir de celui diffusé par le collectif de Villefranche.

- a télécharger en format pdf


- a télécharger en format présentation

La discussion a porté autant sur le fonds des retraites, l’enjeu de classe autour du salaire et du profit, que sur les conditions sociales et politiques d’une victoire. La mobilisation semble à tous encore insuffisante, notamment dans les quartiers populaires. Les plus précaires, les plus pauvres ont souvent le sentiment d’être de toute façon perdants et donc de n’avoir rien à défendre. Les jeunes disent souvent, parfois avec dépit, qu’ils n’auront de toute façon pas le droit à la retraite...

Mais les manifestations ont été imposantes, et chacun peut témoigner de la montée en puissance de l’exigence de retrait de la loi dans les entreprises.

La conclusion a bien sûr porté sur la préparation des prochaines manifestations du samedi 2 et du mardi 12 Octobre.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017