Une campagne communiste au service du rassemblement populaire le plus large contre la guerre sociale

, par  pamillet , popularité : 6%

Le comité de section de Vénissieux de ce mardi 17 Janvier a lancé la campagne des communistes de Vénissieux, et au-delà de toute la 14ème circonscription, pour le plus large rassemblement populaire au service de la résistance contre la guerre sociale, pour chasser Sarkozy et son gouvernement des riches, sans illusions sur la formidable machine médiatique au service de la bipolarisation de la vie politique dans cette 5ème république qui est bien un coup d’état permanent.

Car l’existence d’un député communiste du Sud de Lyon est bien l’enjeu principal de la circonscription et de l’année 2012 pour les habitants de Vénissieux, St-Priest, Corbas, Feyzin, St-Fons, Solaize...

Le comité de section avait fait le plein et les très nombreuses interventions ont conduit à une discussion de près de 3 heures qui a confirmé la détermination et l’unité des animateurs de la section.

Si les bonnes prestations de Mélenchon n’ont échappées à personne, chacun se souvient du succès médiatique de Besancenot et n’oublie pas le piège de cette personnalisation que les médias instrumentalisent et manipulent pour préparer toujours la même recette à la fin, la bipolarisation qui peut prendre la forme classique gauche-droite ou selon le niveau de la crise politique des alternatives du type Le Pen ou Bayrou qui sont compatibles avec le système.

Peu importe après tout, pour les communistes de Vénissieux, il n’y a d’hésitation, il faut appeler à battre Sarkozy et son gouvernement des riches, car c’est une exigence populaire, du monde du travail et des quartiers populaires.

Mais la condition est de se faire entendre des millions de citoyens qui sont dans l’abstention ou dans un vote de colère Front National, à ces millions que les sondeurs mettent de coté car ils ne peuvent les classer dans leur cases et qu’ils regroupent comme "indécis".

Et pour se faire entendre de cette majorité du peuple que Marine Le Pen et Sarkozy courtisent quand les socialistes se concentrent sur les classes moyennes, il ne faut aucune promesse, aucun programme, aucune illusion sur le rôle d’un bulletin de vote qui contiendrait la solution à la crise ! Il faut dire clairement que l’élection n’est qu’un moment de la guerre de classe, et que quelque soit le résultat des présidentielles, il faudra mener la lutte dans la rue, dans les usines et les quartiers, et que pour celà, comme à St-Jean, Arkema ou Veninov, il est très important d’avoir des députés communistes engagés et disponibles pour le monde du travail.

A l’évidence, les discussions internes du PCF n’intéressent pas les gens dans ce contexte. Si la grande majorité des communistes de Vénissieux est opposé à l’orientation nationale du PCF et au choix de ne pas présenter de candidat communiste aux présidentielles, l’heure n’est plus au débat interne, qui reprendra pour la préparation du congrès fin 2012. Tous les communistes, quelque soit leur position sur cette question peuvent et doivent se retrouver pour la bataille la plus large possible autour de leur candidate Michèle Picard.

Personne ne comprendrait que certains tentent de faire pression sur le campagne pour forcer ceux qui ne le souhaitent pas à entrer au forceps dans le cadre du Front de Gauche. Au contraire, le Front de Gauche, comme les autres anticapitalistes, comme les républicains et les laïques, les syndicalistes et les associatifs en colère contre le système, peut et doit prendre sa place dans cette campagne pour Michèle Picard, en respectant les autres points de vues, et en concentrant les efforts sur la mobilisation de tous.

Une assemblée de communiste est organisée lundi 23 Janvier, elle lancera la consultation pour confirmer la candidature de Michèle Picard et pour lancer la campagne

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation