Unir le peuple face à la casse sociale... Fête populaire et offensive organisée par les communistes

, par  pamillet , popularité : 5%

Le dernier Vénissian distribué sur les marchés de la rentrée

Unir le peuple face à la casse sociale...

Après un simulacre de concertation et dans la droite ligne de la loi travail de 2016, Macron vient de publier ses ordonnances cassant le code du travail.

L’objectif est clair, précariser les salariés, affaiblir leur représentation, faciliter les licenciements et en limiter le coût pour les patrons.

L’inversion de la hiérarchie des normes donne aux patrons la possibilité d’imposer localement le temps de travail, le contenu des salaires, même sans syndicats, et aux branches celle de négocier le statut d’un CDD ou d’un CDI.

Ces ordonnances ne peuvent satisfaire que le patronat qui veut nous faire croire que ce qui empêche l’embauche c’est la difficulté à licencier !

Avec ces ordonnances il sera possible à une entreprise en France en difficulté, filiale d’un groupe étranger qui se porte bien, de licencier, voire fermer, sans que le groupe ne soit inquiété.

Comme si la décision du groupe Bosch de fabriquer dans des pays à bas coût, et de ne plus investir à Vénissieux n’était pas la cause de la fermeture du site !

En limitant la possibilité de contestation juridique des raisons économiques des licenciements, avec un barème des indemnités aux prud’hommes, le gouvernement permet au patronat de préparer en toute sérénité les suppressions d’emplois !
Avec le regroupement des instances DP, CE, CHSCT, en donnant la possibilité a des salariés non élus de négocier avec le patron dans les entreprises de moins de 20 salariés, c’est l’affaiblissement des salariés qui est visé, c’est les laisser de plus en plus seuls face à leur employeur.

Macron est bien le serviteur de ce capitalisme avide de gonfler ses portefeuilles boursiers, avide d’alimenter ses comptes dans les paradis fiscaux. Il est bien le serviteur de ce patronat qui n’a qu’un objectif, gonfler les profits et les dividendes versés.

Créer de l’emploi ne les intéressent pas Ils veulent précariser les salariés pour baisser encore « le coût du travail » et augmenter leur profit. Ils veulent casser les solidarités et imposer de nouvelles relations employeurs employés en faveur du patronat.

Oui le patronat avec Macron, ses ministres et députés, mène une guerre contre les salariés et les demandeurs d’emplois, les retraités. C’est la lutte des classes ! En dépassant nos divisions, nos difficultés, nous devons construire un rapport de forces permettant de les faire reculer. Pour cela, il faut s’engager dans cette lutte des classes pour faire front.

Participons aux rassemblements, manifestations, et faisons ensemble rentrer cette lutte dans l’entreprise, pour mettre en difficulté le patronat sur son terrain.

Programme

La jeunesse a besoin de la révolution !

Fête avec les jeunes communistes de Lyon et Vénissieux pour créer une cellule JC à Vénissieux !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation