cadres et ouvriers, l’idéologie dominante au congrès du PCF... Ludovic Tomas, Humanité du 13 Décembre

, par  pamillet , popularité : 6%

une brève de congrès est proposé dans l’humanité de ce samedi 13 décembre par Ludovic Tomas pour évoquer la composition sociale du 34eme congrès du PCF.

Le bref article présente les chiffres(hors retraité ?)
- 61 ouvriers
- 223 employés
- 125 enseignants
- 111 cadres
soit au total 520 actifs....

Il y a beaucoup à dire sur ces chiffres qui en disent long sur qui est délégué au congrès... Mais le plus intéressant est le commentaire de l’auteur..

Un panel relativement proche de la société...

Dans leur livre "retour sur la condition ouvrière", les sociologues Baud et Pialoux notaient déjà combien les élites des étudiants en grande école avaient une conception déformée de la réalité sociale, minimisant totalement la place toujours très importante des ouvriers...

Mais, là c’est un communiste, journaliste censé vérifier ces chiffres... et qui plus est parlant du congrès du parti communiste...

61 ouvriers sur 520 actifs, c’est à dire moins de 12% alors que les ouvriers qui paient avec les employés le plus lourd tribu de la guerre sociale sont encore 27% de la population active ! Ils sont certes "effacés" des médias et des représentations dominantes, et il faut quelques films courageux comme "ressources humaines" ou "violence des échanges en milieu tempéré" ou encore la comédie des cht’is pour "voir" des ouvriers et plus généralement "le peuple"... celui du quotidien des banlieues, du monde du travail, celui qu’on ne voit à La Défense que dans les discrètes équipes de nettoyage, qui font briller les symboles du capitalisme....

Comment peut-on croire que dans la société, il y a deux fois plus de cadres que d’ouvriers ? Comme croire qu’il y a deux fois plus d’enseignants que d’ouvriers ?

Non, cette composition sociale est totalement déformée, révélatrice de ce qu’est devenu le PCF, en tout cas ses cadres, son 34eme congrès. Un parti qui a rompu avec le peuple, avec les quartiers populaires, avec le monde du travail !

Ludovic Tomas est représentatif de ces "nouveaux communistes" que l’orientation actuelle du PCF promeut et met aux commandes. Consciemment ou non, il est profondément marqué par l’idéologie dominante ! Et il ne garde de l’histoire du parti que les défauts, comme celui de justifier les faits à tout prix pour défendre la ligne !

Il est vrai qu’un militant, quelquesoit son origine et ses motivations, ne peut trouver ailleurs que dans la formation, dans la transmission de l’expérience, la force de se dégager des idées dominantes. Nous avons besoin plus que jamais du marxisme, outil de compréhension du monde pour le transformer !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation