On se mobilise... Assemblée de rentrée

, par  communistes , popularité : 10%

JPEG

60 militants réunis ce 10 Septembre pour organiser l’activité de la section.

Le rapport de Serges Truscello part de la véritable guerre sociale menée sur tous les fronts par la bourgeoisie et son pouvoir politique décomplexé. Ecole, Santé, Emploi, Poste, Logement, Collectivités, les attaques se multiplient et s’accélèrent pendant que la bataille idéologique fait rage avec d’un coté, la "sortie de crise" dont Sarkozy veut se faire le héros, et de l’autre la grippe A et le retour de l’insécurité et de la criminalisation des pauvres et des militants...

JPEG

Difficile de faire un compte-rendu de la discussion, mais ce qui en ressort, c’est que dans ce contexte, les luttes existantes sont difficiles et se heurtent de plein fouet à la nasse idéologique de gauche dont nous héritons... Comment empêcher la casse des services publics ? comment interdire les licenciements ? Comment empêcher une fermeture d’usine ? Comment défendre les services publics dont la poste, comment défendre nos communes ?

D’un coté, on nous dit "la gauche, la gauche, la gauche", refonder, reconstruire, relancer... comme si la "gauche" n’avait pas déja montré son incapacité à traiter ces questions de fonds, à s’affronter réellement à la logique capitaliste. Comme si les dirigeants "de gauche" ne démontraient pas en permanence, qu’ils restaient dans le cadre des institutions dirigées par Sarkozy ? Quand une lutte prend des formes exceptionnelles, que les médias présentent comme violentes, les dirigeants de gauche commencent toujours par dire "on ne peut défendre ces formes de luttes, mais..." Même le premier dirigeant de la CGT ! Chaucn mesure quand il milite la profondeur de la fracture politique qui isole toutes les directions, fracture que l’abstention massive aux européennes mesure.

De l’autre, on nous dit : "les luttes, les luttes, les lutes"... Mais qui a tiré le bilan de l’année 2009, avec d’un coté de grandes journées de mobilisations syndicales qui ont fait prendre conscience de la possibilité d’une majorité populaire, et de l’autre des luttes isolées dans chaque entreprise, confrontées à la dureté du patronat soutenu sans faillir par l’état, la police, jusqu’à la justice qui condamne les Conti...

Les communistes ont dans cette situation une redoutable responsabilité !
- Le réformisme dominant des derniers congrès les rend inutiles au peuple, et c’est ce qui conduit certains à penser qu’il n’y a plus d’avenir pour le PCF (voir un maire communiste sans parti).
- Le gauchisme latent des déclarations de principe est inaudible pour le peuple confronté à la violence patronale qui rejailli sur la violence tout court... Ce qui conduit d’autres à s’enfermer dans des l’émiettement que dénonçait Jaurès devant la multiplication des partis ouvriers...

Le réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF tente de sortir de cette contradiction en proposant aux communistes de se rassembler largement autour de la nécessité d’un parti communiste, de la nécessité de le faire vivre, dans la pratique, avec des choses simples en fait, la formation, l’aide à la JC, la présence des candidats PCF aux élections...

L’assemblée a décidé de mener la bataille de la poste avec l’initiative nationale de la semaine se terminant le 3 octobre avec un vote nationale. A Vénissieux, un appel est lancé à toutes les forces sociales pour concrétiser l’appel national, et multiplier les initiatives dans la semaine, jusqu’au samedi.

Michèle Picard a fait sa première intervention comme maire devant l’assemblée de section. Intervention notamment sur le lien entre la bataille des communistes et la bataille de la ville, qui l’a conduit à revenir sur la bataille de la poste. Il ne s’agit pas de faire un évènement institutionnel pour responsables d’organisations, mais bien de créer les conditions d’avoir daéns 3, 4 (ou plus !) lieux de rencontres publiques des lieux de votes, de discussions, de mobilisations... La ville apportera bien entendu son soutien politique et logistique, mais la mobilisation populaire est indispensable.

Une intervention détaillée sur la taxe carbone fera l’objet d’un article prochain. Elle montrait comment depuis Kyoto, la réalité des décisions politiques est très loin de l’urgence environnementale, et au contraire doit tout aux urgences capitalistes de créer un nouveau marché, celui du carbone, dans lequel les mêmes logiques de transfert des salaires vers les profits sont à l’oeuvre, la taxe carbone venant couronner le tout par un impôt indirect de plus ! Sarko tente de le faire accepter en promettant des compensations, mais tout le monde sait bien que les propriétaires de 4x4 de luxe se contrefoutent du coût du carburant !

Les jeunes communistes n’étaient pas présents, mais ils préparent la fête de l’huma et leur intervention aux rencontres internationalistes du 24 Octobre. Jean fera un rappel de qui se dessine... Une participation de militants communistes étrangers plus fortes (Algérie, Irak, Iran, Liban, Honduras...), une fête de section à la fin.... avec un témoignage réconfortant. Le communiste Irakien qui ne pouvait pas revenir lui a dit : "compte tenu de l’accueil si chaleureux et fraternel, je reporte mon retour en Irak et je participerai à vos rencontres... vive le communisme à Vénissieux"......

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation