Appel de communistes européens (en français) version française

, popularité : 9%

LES 13 RAISONS DES COMMUNISTES ET D’AUTRES REVOLUTIONAIRES
POUR DIRE NON A LA CONSTITUTION DE L’ UE

Les communistes signataires du texte ci-dessous, sommes originaires de pays divers et appartenons à des organisations différentes ; cependant, nous sommes d’accord pour dire NON au texte proposé comme Constitution de l’UE .

Sans entrer dans une analyse détaillée du Traité qui précise le contenu de la Constitution de l’UE, nous tenons à résumer les raisons de notre NON au texte proposé.

1) Il consolide un Etat supra-national qui diminue la souveraineté des Etats membres, en donnant la priorité à l’économie de marché comme loi fondamentale.

2) Il renforce le caractère impérialiste de l’UE en créant une Agence Européenne de l’Armement, en conseillant une augmentation des dépenses militaires et en acceptant la philosophie des guerres préventives et la relation des Etats membres avec l’OTAN.

3) Il s’agit d’un texte anti démocratique en raison de la manière dont il a été élaboré et approuvé.

4) Il traite les personnes plus mal que les marchandises : tandis que ces dernières peuvent être déplacées sans entraves, les personnes sont discriminées en fonction de leur lieu d’origine.

5) Il divise les travailleurs en refusant le droit à l’égalité en matière de droit du travail et de droit social, et conserve la priorité de la législation de chaque Etat membre sur la législation générale.

6) Il légalise le lock-out, alors qu’il rend très difficile la coordination des luttes ouvrières.

7) Il facilite la perte de postes de travail et l’augmentation du chômage en donnant toutes les facilités aux grandes entreprises pour exporter leurs bénéfices, falsifier leurs pertes et vendre leurs propriétés, au lieu de les donner à leurs salariés avant toute fermeture.

8) Il relègue le respect de l’environnement à une seconde place, en donnant toute la priorité au concept de compétitivité, et en renforçant le contrôle des lois économiques par les entreprises multinationales.

9) Il favorise la privatisasion des services de santé, de l’enseignement, la culture, les transports, les communications et autres services, en donnant la priorité à la liberté de marché au lieu de la satisfaction correcte et gratuite de ces besoins.

10) Il consolide la discrimination des femmes car il ne propose aucune mesure réelle susceptible d’éliminer l’inégalité entre les genres qui se manifeste dans presque tous les aspects de la vie.

11) Il refuse le droit d’autodétermination des peuples.

12) Il dessine une politique agricole et de pêche soumise aux grandes multinacionales agroalimentaires qui continuera à provoquer la ruine des petits agriculteurs et pêcheurs.

13) Il intensifie le rôle répresseur des polices et des armées en consolidant la possibilité d’intervention de celles-ci en cas de “subversion des institutions démocratiques” dans un Etat membre.

Europe, avril 2005

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation